Festival BD Angoulème du 30 janvier au 02 Février. Où sont les femmes ?

Il a toujours été difficile pour les femmes de s’imposer dans le monde de la BD. Quelles en sont les raisons ? Difficile de le savoir : certains avancent que c’est un domaine qu’elles ont investi plus tardivement, d’autres qu’elles sont cantonnées à des sujets plus féminins, moins universels, et les derniers assènent que le milieu de la BD est un des plus machistes qui soient et qu’elles vivent un véritable ostracisme. J’ai trouvé ces trois albums dans la sélection. Mais peut-être en ai-je oublié un, si c’est le cas, n’hésitez pas à me le signaler.

Bd angoulème

Accompagnée de sa petite-fille Mica, Regina Segal se rend à Varsovie afin de récupérer l’appartement qu’elle a dû quitter pendant la guerre pour se rendre en Palestine. Cette propriété ravive de lointains souvenirs et de douloureuses histoires de famille… Deuxième livre de Rutu Modan traduit en français après Exit Wounds, récompensé en 2008.

Rutu Modan est une dessinatrice israélienne de bandes dessinées née en 1966. Wikipédia
mauvais genre de chloé cruchaudetInspiré d’une histoire vraie, cet album met en scène une population parisienne meurtrie par la guerre et qui tente de survivre. Paul, un déserteur, est contraint de se cacher : travesti, il devient Suzanne. Mais Suzanne prend peu à peu son indépendance, et quand il/elle commence à fréquenter les mauvaises personnes, il est bien difficile de revenir en arrière.
Chloé Cruchaudet, née le 2 novembre 1976 à Lyon, est une scénariste, une dessinatrice et une coloriste française de bande dessinée.
Bd angoulème
La nuance tient à un son : plus tranchantes que lisses, les pierres évoquent ici le souvenir du père de la narratrice et la difficulté de leurs contacts. Jeune illustratrice et auteure de bande dessinée, notamment Le Tableau et L’Homme en pièces, Marion Fayolle sera exposée au Pavillon Jeunes Talents® pendant le Festival.
Née le 4 mai 1988, Marion Fayolle grandit en Ardèche et intègre l’école des arts décoratifs de Strasbourg en 2006 et obtient son diplôme en juin 2011.
Cesare 1
Avec un luxe de détails, cette fresque historique dans l’Italie renaissante du XVe siècle met en scène un étudiant jeune et naïf, Angelo da Canossa, qui aura le cruel privilège de se lier d’amitié avec Cesare Borgia, fils du futur Pape. Il croise les personnalités marquantes de son époque et s’efforce de ne pas succomber à de sombres machinations politiques.
Née le 6 janvier 1959, Fuyumi Sōryō (惣領 冬実, Sōryō Fuyumi?) est une mangaka connue pour être l’auteure de Shojo Mars et également de Mars Gaiden (one shot qui complète Mars) et Eternal Sabbath.

Quatuor – Catel and Co

catel quatuor

vignette Les femmes et la B.DDans cet album, seul l’homme est vraiment sujet car le personnage féminin, ainsi que l’avertit le préfacier, n’est qu’une convention nécessaire au propos puisqu’il s’agit pour Catel d’illustrer et donc d’adapter quatre histoires écrites par quatre auteurs très différents : Jacques Gamblin, José-Louis Bocquet, Thierry Bellefroid et Pascal Quignard.  Catel met en scène le sentiment amoureux dans un graphisme délicat.

Ce sont quatre histoires aux tempos différents : presto, largo, scherzo et … amoroso pour un quatuor d’auteurs.

Si l’amour est une danse, c’est l’homme qui la mène, qui conduit sa partenaire, car le pire c’est d’avoir « une cavalière qui mène », « du coup, les hommes sont fragilisés. » D’ailleurs, le danseur avertit sa partenaire, « il faut qu’il y en ait un qui commande. C’est l’homme. Vous ferez ce que vous voudrez ailleurs mais dans mes bras, vous pliez ! La danse, c’est macho. Je prends une femme qui m’obéit. »

Quant à la vitesse, elle peut devenir mortelle… La passion amoureuse se vit de manière frénétique dans la pulsion infernale du désir. On n’a plus les pieds sur terre, mais le nez dans les étoiles, la conscience du danger obscurcie par la violence et l’urgence du désir. La passion donne le sentiment d’être éternels. Cependant, pour échapper au temps, l’étreinte finit par être mortelle.

Certains êtres s’entendent mieux avec les animaux qu’ils traitent avec davantage d’égards que leurs semblables. Un homme murmure à l’oreille des chevaux alors qu’il hurle après sa femme. Scherzo, une gifle part et punit l’impudente. Le murmure, lui, appelle la caresse…

L’amour se nourrit du silence des regards ; mais certains hommes préfèrent regarder le dos d’une femme, au risque de manquer l’Autre. D’un dos de papier mâché à la séduction d’une chute de reins, le mirage est le même et l’illusion tenace.

Lorsque la belle se retourne, l’homme lit dans son regard ce qu’il n’a pas osé affronter.

La dernière histoire rappelle que nous devons la terre que nous foulons à la pomme (Eris donna la pomme de la discorde, Eve tenta Adam). Mais peut-être l’histoire est-elle encore plus subtile !

Le mensonge de la femme n’est-il pas de se conformer au désir de l’homme ? Le désir de trouver une femme capable de broder la ceinture qu’il n’a su broder lui-même alors qu’il est le meilleur tailleur de la ville. Les motifs en sont si compliqués, les fils si adroitement tissés, les couleurs si variées que l’amoureuse échoue à broder la ceinture. Elle ne peut pourtant renoncer à celui qu’elle aime.

Dans sa préface, Jean-Luc Fromental écrit que l’Eternel masculin se dessine dans cet album. Il m’a peut-être malheureusement pas tout à fait tort.

Prix Artemisia de la Bande Dessinée féminine 2014

BDCatel

Des auteures incontournables ? 2013-2014

parler

Je m’intéresse beaucoup, comme vous le savez, aux relations entre les femmes et la littérature, relations parfois houleuses mais toujours passionnées. Indissociable des luttes qui ont conduit à son émancipation, l’accès des femmes à l’écriture et à la littérature a donné lieu à bon nombre d’entreprises marketing pour les cibler en tant que lectrices, et aussi en tant qu’auteures.

Peut-on écrire pour les femmes ? Est-il possible de dégager des critères suffisamment pertinents qui aideraient à définir l’univers et les envies d’une lectrice? Non, bien sûr, aurait-on envie de dire. Toutes ces tentatives n’ont pour but que de vendre facilement des ouvrages en très grand nombre, dont le moteur est de flatter les goûts inculqués par la tradition et la culture dominante.

Ainsi chacun est à sa place, les romans roses pour les filles, et les romans noirs pour les garçons. Cet ordre est bousculé depuis très longtemps par les femmes auteures qui s’essaient au roman noir et qui explorent avec talent des romans complexes aux thématiques variées.

Des magazines féminins ont sélectionné un certain nombre d’auteures selon eux incontournables dans le paysage littéraire contemporain. Les avez-vous lus ?

Claire Berest – Enfants perdus

Julie Bonnie – Chambre 2

Nina Bouraoui – Standard

Marie Darrieussecq – Il faut beaucoup aimer les hommes

Claudie Gallay – Une part de ciel

Nancy Huston – Danse noire

Maylis de Kerangal – Réparer les vivants

Lola Lafon – Petite communiste qui ne souriait jamais

Amélie Nothomb – La nostalgie heureuse

Véronique Olmi – La nuit en vérité

Véronique Ovaldé – La grâce des brigands

Judith Perrignon – Les faibles et les forts

Chantal Thomas  – L’échange des princesses

Karine Tuil  – L’invention de nos vies

 

La brave Anna – Gertrude Stein – Un coeur simple ?

La brave Anna

Gertrude Stein – La brave Anna – Traduit de l’américain par Raymond Schwab, nouvelle extraite du recueil « trois vies » (Gallimard, L’imaginaire N°87) repris dans la collection folio 2€

      Anna Federner, vieille gouvernante allemande, dont la vie nous est contée ici, est un cœur simple. Elle est généreuse, travailleuse et fidèle. Mais ces qualités ne suffisent pas à lui apporter le bonheur. Elle passe toujours à côté de quelque chose. Elle dirige de son mieux le ménage de ses employeurs successifs, attentive à leur bien-être, soucieuse d’économie.

 » Anna aimait à travailler pour les hommes, parce qu’ils peuvent manger tant et avec tant de plaisir. Et quand ils étaient réchauffés et rassasiés, ils étaient satisfaits, et la laissaient faire tout ce qui lui plaisait. Non que la conscience d’Anna s’endormît jamais, car qu’on s’en mêlât ou non elle ne s’efforçait pas moins de continuer à épargner chaque centime et à travailler à toute heure du jour. »

Elle a quelques amitiés qui suffisent à remplir sa vie. Gertrude Stein décrit parfaitement la banalité d’une vie vouée aux taches quotidiennes, dénuée d’ambition, dont les jours ternes s’écoulent sans événements notables.

On éprouve de la mélancolie à la lecture de ce texte. Il est tellement facile de passer à côté de sa vie, de s’oublier, de faire siennes les contraintes d’une vie étriquée et sans joie.

Un texte court qui se lit sans peine, et dont la maîtrise a assuré la renommée de son auteure avec les deux autres nouvelles qui composent le recueil « Trois vies ».

Gertrude Stein : L’histoire d’une vie

Description de cette image, également commentée ci-après

Gertrude Stein photographiée par Carl van Vechten, en 1935.

Née en 1874 en Pennsylvannie, morte à Neuilly-sur-Seine en 1946. Issue d’une famille juive autrichienne, elle a passé une partie de son enfance à Vienne puis à Paris. Son adolescence se déroula aux Etats-Unis, à Oakland et San Francisco. Elle étudia la psychologie avec le philosophe William James au Radcliff College. Elle se dirigea vers des études de médecine et s’installa à Paris en 1903 où elle restera jusqu’à sa mort auprès de sa compagne Alice B. Toklas.

Elle ouvrit un salon rue de Fleurus et accueillit de nombreux écrivains des années 20 : Scott Fitzgerald ou Ernest Hemingway avec lequel elle finit par se brouiller. Des écrivains français et des artistes lui rendirent régulièrement visite comme Max Jacob, Jean Cocteau, Braque, Matisse, Picasso.

Elle devint le mécène de plusieurs artistes, notamment de Juan Gris qu’elle aida à faire connaître aux Etats-Unis. Elle affirmait d’ailleurs que c’était elle, et personne d’autre, qui en 1903 découvrit Matisse et Picasso, les deux géants de l’art moderne

 Elle innova en littérature sur le plan formel, en supprimant la ponctuation et en n’utilisant que le présent. Elle a travaillé l’écriture en termes d’analyse, transformation et restitution de la voix, traitée en tant que matière rythmique, sonore, ainsi que visuelle,

Ici l’absence de ponctuation (tiré de son livre pour enfant écrit en 1939 : ”Le monde est rond”).:

« Rose et son grand chien blanc Amour se plaisaient ensemble ils chantaient ensemble des chansons, voici les chansons qu’ils chantaient.

Amour buvait son eau et pendant qu’il buvait, ça venait juste comme ça comme une chanson une jolie chanson et pendant qu’il le faisait Rose chantait sa chanson. »

Avec « Trois vies » publié en 1909, elle fut reconnue comme un des écrivains américains de premier plan. « Tendres boutons »(1914) fut caractérisé de style « cubiste » et entérina la rupture avec tout espèce de genre littéraire.

Sa collection de tableaux fut dispersée à la mort de sa compagne.

Son œuvre (en dehors des œuvres déjà citées) :

1931 :  Lucy Church Amable

1932 : Comment écrire ?

1933 : Matisse, Picasso, and Gertrude Stein, L’autobiographie d’Alice B.Toklas

194 : Quatre saints en trois actes, Américains d’Amérique

1936 : L’Histoire Géographique des Etats-Unis ou la Relation de la nature humaine avec l’esprit humain

1938 : Picasso, l’autobiographie de tout le monde

1947 : Quatre en Amérique

Bonne année 2014

Bonne année 2014 copie

Combien de temps encore les livres lutteront-ils pour garder leur place? Source de rêve, de connaissance et de plaisir, ils sont irremplaçables mais pourtant constamment menacés !

Que cette année 2014 soit l’année des livres, de tous les livres !