Litterama, les femmes en littérature

Vera Brittain et ses écrits contre la guerre (1893-1970)

Vera Brittain ( 1893-1970) – Testament of youth, une voix contre la guerre

J’aimerais vous parler de Vera Brittain, une femme qui a écrit pendant la première guerre mondiale ;  il me semble que si vous parvenez au bout de cet article, vous aurez contribué à la faire revivre, et aurez redonné force à ses combats. Nous sommes les lieux de la mémoire, le conservatoire des voix de femmes, qui s’élevèrent jadis et qui demandent à ne pas être tout à fait oubliées. Je voudrais le relier au roman de Margaret Atwood, dont j’ai écrit récemment la chronique, car si les femmes n’ont pas toujours eu une arme à la main, elles savent d’une autre manière ce qu’est la guerre.

Testament d’une génération sacrifiée

Vera Brittain obtint à sa sortie en 1933, le titre qui lui assura enfin la consécration et le succès, « Testament of youth », récit des années de guerre, à laquelle elle participa en tant qu’infirmière. Elle lui paya un tribut non négligeable, car cette guerre lui enleva son frère et son fiancé, membres d’une génération sacrifiée.

Résultat de recherche d'images pour "vera brittain"

Toutes les œuvres qu’elle publia par la suite furent plus ou moins autobiographiques. Le traumatisme vécu fut la veine qui irrigua son œuvre mais aussi sa vie, car elle devint une pacifiste convaincue.

« As a child I wrote because it was as natural to me to write as to breathe, and before I could write I invented stories. »

Défendre l’honneur ?

Elle a compris que lutter contre la guerre, c’est lutter contre des représentations, des valeurs qui voient dans la brutalité, la sauvagerie, la barbarie et la mort l’honneur d’un homme, d’une famille, d’une nation.

Une femme libre

Elle dut lutter contre sa famille pour réussir à passer le concours d’entrée réservé aux filles à Oxford, interrompit ses études pour s’engager comme infirmière, et devint une femme libre de ses choix et de ses idées.

Elle voulait devenir écrivain  depuis le plus jeune âge : « As a child I wrote because it was as natural to me to write as to breathe, and before I could write I invented stories. »

Femme engagée, elle contribua au magazine pacifiste, Peace news, lutta contre l’apartheid et le colonialisme.

Les combats de Vera B sont les mêmes que nous pourrions livrer aujourd’hui, les mêmes ressorts animent les mêmes haines, les mêmes conflits dans lesquels des innocents perdent la vie, la joie de vivre, l’espérance et le bonheur.

Que la voix de Véra B et celles de tous les autres ne soient jamais oubliées.

Photo de vera Brittain : Noelbabar [Public domain, Public domain or Public domain], from Wikimedia Commons

Un film a été tiré de cet ouvrage :

11 Commentaires

  1. C’est avec grand plaisir que j’ai lu ton article et donc contribué à la faire revivre !
    Dans ma pacoule alpine, je n’ai jamais entendu parler de ce film. Je vais voir ça de plus près.

    J'aime

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :