Auteure du mois (avril) – Pauline Johnson /Tekahionwake


Pauline JOHNSON (ou TEKAHIONWAKE ) (1861 Brantford-1913 Vancouver) , Poétesse, auteure dramatique et actrice canadienne. D’origine mohawk par son père et anglaise par sa mère[1], elle est surtout connue pour ses poésies célébrant la culture des Amérindiens du Canada. Issue d’une double culture, élevée dans la réserve des Six-nations en Ontario, elle est nourrie par la poésie romantique … Poursuivre la lecture de Auteure du mois (avril) – Pauline Johnson /Tekahionwake

Josephine Bacon, lecture


Le nord m’interpelle, Ce n’est pas un domaine vers d’autres directions, aux couleurs des quatre nations, blanche, l’eau, jaune, le feu, rouge, la colère, noir, cet inconnu où réfléchit le mystère, Cela fait des années que je ne calcule plus Ma naissance ne vient pas d’un baptême, mais d’un seul mot Son nom, si loin, … Poursuivre la lecture de Josephine Bacon, lecture

Parfum de la terre, Rita Mestokosho


Viens marcher avec le printemps Sens le vent sur tes joues Sois libre de tes mouvements Prends le temps de vivre car demain ne t’appartient pas N’oublie pas ta promesse D’aller retrouver la paix Dans une forêt, dans une maison en bois, Retrouve les battements de ton cœur, Nous partirons les yeux fermés, Le cœur … Poursuivre la lecture de Parfum de la terre, Rita Mestokosho

Printemps des poètes : mois des poétesses innues Joséphine Bacon lit son poème en langue innue et en français


Il faut écouter la magnifique voix de cette poétesse ! Tu vas à la ville aspirant à une vie meilleure Dans ta fuite, tu te fuis Tu vas de rencontre en rencontre Tu t’inventes un récit qui te ressemble Tu t’en vas si loin de ta naissance Ton évasion ne danse plus Tes musiques ont … Poursuivre la lecture de Printemps des poètes : mois des poétesses innues Joséphine Bacon lit son poème en langue innue et en français

Nanimissuat Île-tonnerre, Natasha Kanapé Fontaine , Mémoire d’encrier 2018


Nanimissuat Île-tonnerre, Natasha Kanapé Fontaine , Mémoire d’encrier 2018 L’oiseau-tonnerre (1) Nanimissuat IÎle tonnerre de Natasha Kanapé Fontaine est l’histoire bouleversante d’une renaissance. En proie à l’alcoolisme, l’auteure prend conscience des blessures de ses ancêtres qui sont en elle, qu’elles lui ont été léguées, même si elles ne lui en ont jamais parlé. Qui la … Poursuivre la lecture de Nanimissuat Île-tonnerre, Natasha Kanapé Fontaine , Mémoire d’encrier 2018

Natasha Kanapé Fontaine :  » La poétique de la relation au territoire


  « Le nomadisme a beaucoup influencé la perception du monde, de l’être humain dans son environnement, et la perception de l’être humain avec les animaux, avec les autres êtres vivants, les végétaux, non seulement le territoire, l’environnement, la nature, la planète, mais aussi avec l’univers, de cela a résulté une certaine perception extraterrestre et intraterreste. » … Poursuivre la lecture de Natasha Kanapé Fontaine :  » La poétique de la relation au territoire

Marche des peuples #3 – Slam de Natasha Kanapé Fontaine


« Je parle ta langue pour que tu me comprennes Quand nous sommes plusieurs à avoir oublié la nôtre […] Nos femmes sont plus fortes que les tiennes Elles ont cent mille ans de résistance dans les veines… » 2014 – La marche des peuples pour la Terre-Mère 700km, 34 jours de marche le long du fleuve St-Laurent … Poursuivre la lecture de Marche des peuples #3 – Slam de Natasha Kanapé Fontaine

Réflexion sur la féminité native au XXIe siècle – Natasha Kanapé Fontaine


« Cela faisait longtemps que les aînées nous disaient : « Femmes, reprenez votre place, reprenez votre parole, reprenez la force de votre culture, de votre spiritualité, et mettez ça dans un tout et vous verrez, ce que ça va faire. » Il y a quatre ans, on a assisté au mouvement pancanadien « Idle no more »[1] qui fait que maintenant, … Poursuivre la lecture de Réflexion sur la féminité native au XXIe siècle – Natasha Kanapé Fontaine

Printemps des poètes : mois des poétesses innu : Natasha Kanapé Fontaine, lecture


Quel est le songe que je dois faire ? La vision transparente dans ma peine Le chant mort des oiseaux Les immeubles crépitent dans la cassure des neiges Ils ne savent pas attiser une flamme avec leurs ongles Elle est blême la neige jadis Elle arborait un visage de ciel de mer Quel est donc … Poursuivre la lecture de Printemps des poètes : mois des poétesses innu : Natasha Kanapé Fontaine, lecture