Babouillec – Poétesse du silence

Le voyage « intersidérant » de Babouillec, Les Echos Week-end

Etre autiste

Concept ordinaire de l’autocritique

 

Les ordres bousculent l’initiative itinérante. Tu es en chemin

D’exécution d’un acte dicté par la raison

Quelqu’un t’interpelle,

Otage de ton silence, tu perds la Raison de ton Acte

 

Livré à toi-même, ordre ou désordre, seul responsable,

Tu plonges dans le plus proche état disponible,

Egarant le mode d’emploi du contrat social,

 

KO relationnel puis Big Bang émotionnel

La faute à qui tout ça ?

 

Edifiante question

Est-on responsable de nos déficiences ?

Les autres sont-ils garants de nos absences ?

« Babouillec autiste sans paroles » est Hélène Nicolas, une jeune femme autiste diagnostiquée « déficitaire à 80 % ». Elle écrit ses textes qui sont d’une très grande puissance poétique à l’aide de lettres en carton disposées sur une page blanche après vingt ans de silence où elle ne pouvait pratiquement communiquer avec personne. Elle n’a jamais été scolarisée et n’a jamais appris à lire, à écrire et à parler. Parlant d’elle-même, elle se qualifie de « lot mal calibré, ne rentrant nulle part », de « télépathe ». Elle a publié déjà plusieurs recueils de poèmes et plusieurs comédiens et metteurs en scène se sont intéressés à son oeuvre. Dans un documentaire réalisé par Julie Bertuccelli , « Dernières nouvelles du cosmos »  sorti en le 9 novembre 2016 et nommé aux césars, » on fait sa connaissance et on est souvent traversé par ses fulgurances, par celle qui « eN libre racoNteuse D’histoire – le cosmos Nourrit mes voyages » nous connecte à ses antennes subtiles.

Un de ses recueils, « Raison et Acte dans la douleur du silence » a été adapté au théâtre sous le titre « A nos étoiles », un spectacle de Pierre Meunier et Marguerite Bordat, intitulé « Forbidden di sporgersi, d’après « Algorithme éponyme », créé à Clermont-Ferrand en janvier 2015 et joué la même année au Festival d’Avignon.

Sa mère l’a accompagnée tout au long de ses découvertes, cherchant une voie, à travers l’art, dans un centre associatif ouvert aux alentours de Rennes. ce qu’elle explique très fortement dans le documentaire.

On peut aussi écouter ses textes sur http://www.franceculture.fr/emission-l-atelier-de-la-creation-fantome-d-la-langue-ou-qu-est-ce-qui-fantome-ta-langue-2015-09-02
Adapté au théâtre sous le titre « À nos étoiles », ce texte a reçu les encouragements du Centre National du Théâtre en 2010.

 

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s