Le Faucon – Marie Laberge / Théâtre québécois


Le Faucon – Marie Laberge – Boréal – 1991 J’ai été transportée et bouleversée par ce texte. Il est rare qu’un texte dramaturgique soit aussi visuel et se prête à ce point à la représentation intérieure. Cela est dû certainement aux photos des comédiens, Jules Philipp et Denise Verville, dans la mise en scène de … Poursuivre la lecture de Le Faucon – Marie Laberge / Théâtre québécois

A propos des flèches perdues : la forme épistolaire comme forme dramaturgique/ Marie Pierre Cattino


D’où est partie l’écriture de ce texte ? J’ai commencé des recherches sur la guerre d’Algérie par la lecture de lettres de soldats écrites à leur marraine de guerre. Et puisque le théâtre interroge la forme, je me suis posée la question de savoir comment me servir de ces kilomètres de lettres lues pendant des mois. … Poursuivre la lecture de A propos des flèches perdues : la forme épistolaire comme forme dramaturgique/ Marie Pierre Cattino

Les flèches perdues – Marie-Pierre Cattino


Les flèches perdues – Marie-Pierre Cattino Koïné éditions, 2012 J’ai rencontré cette œuvre dans des conditions très particulières : j’étais à Marseille et nous avions longé la mer avec ma fille pendant des kilomètres, nous émerveillant de la découverte de cette ville offerte à la Méditerranée, lorsque nous sommes arrivées devant le Mémorial des Rapatriés d’Algérie … Poursuivre la lecture de Les flèches perdues – Marie-Pierre Cattino

Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces – Ella Balaert


Lire «  Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces » d’Ella Balaert, c’est, selon les mots de Sylvie Germain, « apprendre à écouter la langue là où elle se tait, entre les mots, autour des mots, parfois au cœur des mots », c’est aussi croiser le fil avec l’autrice, tisser avec elle patiemment, parfois au bord du souffle, … Poursuivre la lecture de Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces – Ella Balaert

Litterama/ Les femmes en littérature : novembre, mois du texte dramatique en soutien aux théâtres, et aux librairies désormais fermées !


Je me demandais comment traverser ce mois de novembre, si gris et si triste lorsque j’ai reçu mon billet, par la poste, pour une future représentation théâtrale qui n’aura pas lieu. Je pensais à tous ceux dont la vie est bouleversée, si profondément, qu’elle les engage malgré eux sur des chemins creusés d’ornières et de … Poursuivre la lecture de Litterama/ Les femmes en littérature : novembre, mois du texte dramatique en soutien aux théâtres, et aux librairies désormais fermées !

Sarah Moon au Musée d’Art Moderne de Paris


Après avoir été mannequin quelques années, Sarah Moon (Née dans l’Eure !) s’est tournée vers la photographie de mode, dans les années 70 (elle publie ses premiers clichés dans le magazine l’Express en 1967), en autodidacte, puis un peu plus tard quittant le monde des studios pour laisser à son appareil photo d’autres champs libres. … Poursuivre la lecture de Sarah Moon au Musée d’Art Moderne de Paris

Maya Angelou – Rassemblez-vous en mon nom.


Rassemblez-vous en mon nom – Maya Angelou, traduit le l’anglais « Gather Together in my Name »(1976) (Etats-Unis) par Christiane Besse, Les éditions Noir sur Blanc, 2020 Longtemps traduite par une maison d’édition canadienne, Les Allusifs, les éditions Noir sur Blanc rééditent cet opus autobiographique de Maya Angelou ou Marguerite Johnson de son vrai nom. Je la … Poursuivre la lecture de Maya Angelou – Rassemblez-vous en mon nom.

L’été est fini !


L’été est terminé depuis quelques jours et il est temps de clore cet intermède consacré aux romancières italiennes. Quelques découvertes, mais aussi de nombreux livres encore qui restent sur mes étagères, prise à nouveau par ma vie professionnelle, et aussi des études reprises un peu sur le tard. Enfin bref, une vie bien remplie dans … Poursuivre la lecture de L’été est fini !

Grazia Deledda – Dans l’ombre La mère/ Un récit puissant


J’ai découvert cette autrice à la faveur de cette belle lecture. Très influencée par le vérisme, sorte de naturalisme italien, Grazia Deledda plante le décor de son intrigue dans la société rurale de la Sardaigne du début du siècle, pétrie de traditions, de superstitions et extrêmement pieuse et conservatrice. Par ce biais, elle dénonce l’aliénation … Poursuivre la lecture de Grazia Deledda – Dans l’ombre La mère/ Un récit puissant

Grazia Deledda /Prix Nobel de Littérature


Grazia Deledda est née en Sardaigne, à Nuoro, en 1871. Issue d’un milieu à la fois rural et bourgeois, elle termina ses études assez tôt et fut largement autodidacte. Elle commence à écrire des nouvelles, très tôt, à l’âge de 17 ans. Elle sont d’abord publiées dans un magazine de mode. En 1892, paraît un … Poursuivre la lecture de Grazia Deledda /Prix Nobel de Littérature

Autrice italienne : Caterina di Siena (Catherine de Sienne) (1347- 1380)


Catherine de Sienne, Caterina Bencasa (dite) (1347- 1380) Fille d’un riche teinturier de Sienne, elle se révéla, dès sa jeunesse, éprise de vie mystique, et devint célèbre pour ses extases. Elle fait partie des quatre femmes ayant été faites docteur de l’Eglise. Elle a résisté à ses parents qui voulaient la marier et entra vers … Poursuivre la lecture de Autrice italienne : Caterina di Siena (Catherine de Sienne) (1347- 1380)

Simonetta Greggio – Elsa mon amour/ La femme qui voulait changer le monde


Simonetta Greggio – Elsa mon amour – Flammarion 2018 – 240 pages « Elsa Morante, née à Rome le 18 août 1912, est écrivain, poète et traductrice. Elle épouse Alberto Moravia en 1941, mariage qui durera jusqu’à sa mort le 25 novembre 1985. En 1957, avec L’Île d’Arturo, elle est la première femme récompensée par le prix … Poursuivre la lecture de Simonetta Greggio – Elsa mon amour/ La femme qui voulait changer le monde

Amalia Guglielminetti /Les femmes qui écrivent… (1881-1941)


– Quel dommage : elle est vraiment belle ! – Si au moins elle était analphabète. – Mais elle écrit ! – Elles sont odieuses, les femmes qui écrivent ! – Si elles écrivent mal, elles nous irritent. – Si elles écrivent bien, elles nous humilient. Deux lettrés turinois parlent ainsi d’Amalia Guglielminetti, jeune poétesse, … Poursuivre la lecture de Amalia Guglielminetti /Les femmes qui écrivent… (1881-1941)

Annette Messager/ Truqueuse, bricoleuse L’été des femmes artistes


Elle a étudié aux Arts décoratifs de Paris mais a interrompu ses études en mai 1968. En 1971-1972, elle crée Les pensionnaires « Le Repos des pensionnaires » constituée de 72 oiseaux naturalisés reconstitués, emmaillotés de tricots posés sur un tissu blanc (Centre Pompidou) et de huit vitrines « La promenade », « La punition », « Dans la baignire », « La réserve … Poursuivre la lecture de Annette Messager/ Truqueuse, bricoleuse L’été des femmes artistes

Accabadora de Michela Murgia


Accabadora de Michela Murgia, traduit de l’italien par Nathalie Bauer, Editions Seuil 2011, 216 pages Dans la Sardaigne des années cinquante, Maria enfant solitaire et délaissée, se voit offrir l’espoir d’une vie meilleure grâce à Tzia Bonaria, la « accabadora », couturière déjà âgée, célibataire sans enfants, qui fait d’elle « sa fille d’âme », c’est-à-dire sa fille adoptive. … Poursuivre la lecture de Accabadora de Michela Murgia

Rosa Ventrella – Votre amie prodigieuse ?


Rosa Ventrella  – Storai di una famiglia perbene – (2018) – Une famille comme il faut – Editions Les Escales, 2019 Une fille née dans un quartier pauvre, mais intelligente et tenace, dans le sud de l’Italie, un père en proie à de violentes colères, le système de dépendance maffieux, voilà le cocktail censé vous … Poursuivre la lecture de Rosa Ventrella – Votre amie prodigieuse ?

Les paysages de Marina Belleza : un nouvel Eldorado


Dans les lieux, Silvia Avallone traque l’authentique beauté, la beauté de la terre de la Valle Cervo. Le lieu est la métaphore d’autres lieux, de cette vallée Cervo abandonnée, où les usines, les filatures ont fermé. Il faut trouver sa terre promise, son Eldorado, qui sera là où tu décides qu’il sera. Reconquérir le pays … Poursuivre la lecture de Les paysages de Marina Belleza : un nouvel Eldorado

Romancière italienne : Matilda Serao ( 1856-1927)


De père napolitain et de mère grecque, elle fit ses études à Naples et entra à l’Ecole normale. Elle fut employée des télégraphes pendant trois ans, expérience qu’elle a relatée dans son roman  » Le Télégraphe d’Etat » (1885). Elle commença sa carrière littéraire avec des nouvelles et des croquis parus dans les journaux, dont Simple Vérité … Poursuivre la lecture de Romancière italienne : Matilda Serao ( 1856-1927)

Silvia Avallone – Marina Belleza/ Un monde à réenchanter


Silvia Avallone – Marina Belleza  (2013) – Liana Levi 204 (J’ai Lu n°11 630) Dans une Italie désenchantée, au fond de la vallée Cervo,  Andrea rêve de reprendre la ferme d’alpage de son grand-père, Marina court les télécrochets afin de se faire un nom, et de décrocher le succès et l’argent. Ils s’aiment depuis toujours, mais … Poursuivre la lecture de Silvia Avallone – Marina Belleza/ Un monde à réenchanter

Le Centre Pompidou a réouvert ses portes : un chef d’oeuvre, l’autoportrait de Frida Kalho


Et lors de l’attente, au-dehors, le mètre de distance est ponctué de phrases d’artistes. J’adore ce musée. On peut voir en ce moment une exposition temporaire consacrée à Christo (1935-2020) et Jeanne-Claude (1935-2009) entre 1958 et 1964, ainsi que l’histoire du projet Le Pont-Neuf empaqueté, projet pour Paris (1975-1985). On n’en saura pas beaucoup plus sur Jeanne-Claude, … Poursuivre la lecture de Le Centre Pompidou a réouvert ses portes : un chef d’oeuvre, l’autoportrait de Frida Kalho

Valentina D’Urbano – Le bruit de tes pas / L’été des romancières italiennes


Le bruit de tes pas – Valentina D’Urbano, Philippe Rey, 2013, Traduit de l’italien par Nathalie Bauer « La Forteresse » est une cité de squats dans la banlieue de Rome, le lieu du pire déclassement, où échouent ceux qui n’ont pas d’avenir : « Siciliens, Calabrais, chômeurs, nomades, exigeant un toit qu’on leur refusait » . Lieu clos sur lui-même, « Les … Poursuivre la lecture de Valentina D’Urbano – Le bruit de tes pas / L’été des romancières italiennes

Valentina d’Urbano – Le bruit de tes pas – présenté par son éditeur Philippe Rey


« « La Forteresse », 1974 : une banlieue faite de poussière et de béton, royaume de l’exclusion. C’est là que grandissent Beatrice et Alfredo : elle, issue d’une famille pauvre mais unie, qui tente de se construire une vie digne ; lui, élevé avec ses deux frères par un père alcoolique et brutal. Presque malgré … Poursuivre la lecture de Valentina d’Urbano – Le bruit de tes pas – présenté par son éditeur Philippe Rey