Pourquoi une histoire littéraire des femmes ?

 Anis (Litterama)

         Elles furent peu nombreuses peut-être mais écrivirent un peu partout dans le monde. Elles écrivirent dans la peine, elles écrivirent avec patience, avec un entêtement à faire tomber les interdits qui les en empêchaient.

Elles furent brisées parfois par leurs luttes mêmes, mises au ban de la société, privées de la sécurité et de l’affection d’une famille. Écrire voulait dire transgresser les codes d’une société qui maintenait les femmes dans le cercle étroit du cercle familial.

Exclues des manuels scolaires, parce que jugées « mineures », à l’œuvre trop rare (mais comment pouvait-il en être autrement puisqu’on les empêchait d’écrire), leurs voix singulières ne furent pas entendues et elles n’ont pu marquer nos mémoires. Être une femme, cela voulait dire ne pas avoir de mémoire dans le domaine de la littérature et ne pas pouvoir établir de filiation.

Litterama est l’itinéraire amoureux et passionné d’une blogueuse en quête de mémoire …

J’espère que vous serez nombreux à m’accompagner.

9 réflexions sur “Pourquoi une histoire littéraire des femmes ?

  1. J’adore cette initiative, les écrivaines au féminin me passionnent particulièrement!
    À bientôt (est-ce que vous avez eu l’occasion de lire des écrivaines québécoises? C’est ma patrie…)
    Au plaisir de vous relire

    J'aime

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s