Prix Artemisia 2015

Barbara Yelin Irmina

L’album Irmina, de Barbara Yelin, remporte l’édition 2015 du Prix Artémisia de la bande dessinée féminine. Le scénario est de Alexander Korb .

« Née à Munich en 1977, Barbara Yelina a étudié l’illustration et la bande dessinée à Hambourg et vit désormais à Berlin.Ses deux premiers livres ont été publiés à l’An 2 : Le Visiteur en 2004 et Le Retard en 2006. Elle a participé en 2008 à deux albums collectifs : Les Bonnes Manières (Actes Sud – l’An 2) et Pommes d’amour (Delcourt). Elle fait partie du collectif de dessinatrices qui publie la revue Spring. Elle est ici pour la première fois associée à un scénariste. »

J’avais beaucoup aimé barbara yelin l'emposonneuse. Elle possède un magnifique coup de crayon, une esthétique très particulière, un graphisme délicat et profond.

« Inspiré d’une histoire vraie, le parcours d’une femme allemande des années 1930 à 1980. Un drame poignant sur le conflit entre l’intégrité personnelle et les compromis auxquels peut conduire l’ambition. À travers des images suggestives et pleines d’atmosphère, l’évocation d’une carrière pleine de fractures, exemplaire de la complicité que beaucoup ont nouée avec le régime hitlérien, en détournant les yeux et parce qu’ils y trouvaient avantage. »Actes Sud

irmina_6-7

Prix Artemisia de la Bande Dessinée féminine 2014

BDCatel

Prix Artemisia 2013 pour la Bande dessinée féminine

artemisia2013_couv

L’album de Jeanne Puchol, Charonne-Bou Kadir, remporte le Prix Artémisia 2013 de la bande dessinée féminine.

Traditionnellement remis le 9 janvier, jour de la naissance de Simone de Beauvoir, le Prix Artémisia de la bande dessinée féminine, qui distingue des BD réalisées intégralement par une ou des femmes. Et récompense Charonne-Bou Kadir de Jeanne Puchol, publié aux éditions Tirésias en mai dernier.

Charonne-Bou Kadir évoque les souvenirs des parents de l’auteure, deux Français d’Algérie pro-indépendance, dans un exercice mémoriel délicat. Très subjectif mais jamais manichéen, le travail de Jeanne Puchol emprunte des chemins graphiques variés et audacieux pour s’engager contre tout fanatisme.

Cet album remporte le prix devant  dix autres albums sélectionnés : Dessous de Leela Corman,En silence d’Audrey Spiry, Euclide de Cecily, Je suis bourrée mais je t’aime quand même d’Anaïs Blondet,  La Geste d’Aglaé d’Anne Simon, La Petite Peste philosophe de Vanna Vinci,  La Ronde de Brigit Weyhe, Le Livre des nuages de Fabienne Loodts, Les Filles de Montparnasse de Nadja, et Tu mourras moins bête #2 de Marion Montaigne.

Prix du Premier Roman de femme 2012 et Prix Artemisia 2012

laureate-2012

prix artémisia 2012

 Association Artémisia

Pour la promotion de la bande dessinée féminine