Paroles de femme : Silvina Ocampo (1903-1993)

Les femmes et l'ecriture 3

« Cette histoire d’écrire fait partie de l’amour… Écrire est un acte d’amour… Parfois j’écris pour une personne amie, qui m’est chère, et qui ressent ce que j’écris.  »

 

Le Salon du livre de Paris : les romancières argentines

Du 21 au 24 mars 2014, s’est tenu le  Salon du livre de Paris !!

Malgré la joie d’avoir reçu mon accréditation encore cette année, je n’ai pu m’y rendre, car trop prise dans mes zones de turbulences. Mais ce n’est que partie remise…

L’Argentine devait permettre de beaux voyages aux lecteurs passionnés et Shanghai,  s’invitait loin des clichés. Une belle occasion pour rencontrer leurs auteurs et assister à de passionnantes conférences !
Trois belles expositions étaient offertes aux amateurs de BD.

Toute une vie de mots et d’images qui vous a fait palpiter pendant quelques jours  …

Et Litterama se réjouit car cette année, l’Argentine a montré l’exemple : il y a eu de nombreuses femmes écrivains présentes sur les stands et lors des conférences. Les mentalités changent peu à peu et cela fait du bien.

Quarante-six écrivains dont 18 femmes. Pas mal non ?

laura alcoba

1) Romancière et traductrice, Laura Alcoba est née en 1968 en Argentine. Elle vit à Paris depuis 1979.

selva almada

2) Selva Almada
Née dans la province d’Entre Ríos en 1973,  Selva   Almada   est l’auteure de plusieurs livres de contes et de poésie.

3) Silvia Baron Supervielle
Silvia Baron Supervielle est née à Buenos Aires d’une mère d’origine espagnole et d’un père d’origine française.


Diana bellessi
4) Diana Bellessi
Née à Zavalla, Santa Fe, en Argentine, en 1946, Diana Bellessi étudie la philosophie à l’Universidad Nacional del Litoral.


Liliana bodoc5) Liliana Bodoc
Liliana Bodoc est née à Santa Fe et a grandi à Mendoza.


Rosalba Campra7) 
Rosalba Campra
Rosalba Campra est née à Jesús María, dans la province de Córdoba. Ses études universitaires l’amènent à rejoindre la France puis l’Italie. 


8) Alicia Dujovne Ortiz
Née en Argentine en 1940, Alicia Dujovne Ortiz vit en   France depuis 1978 mais a conservé l’espagnol comme langue d’écriture.

 luisa F9)  Luisa Futoransky
Née à Buenos Aires en 1939, Luisa Futoransky est poétesse, romancière, essayiste, traductrice et journaliste.


Fernanda Garcia lao

10) Fernanda Garcia Lao
Née en 1966 à Mendoza et contrainte de s’exiler à Madrid avec sa famille en 1976…

Inès Garland

11) Inès Garland

(…) Inés Garland a été journaliste et productrice de télévision, éditrice de revue, réalisatrice de documentaires et de courts-métrages.

12) María Pía López
Née en 1969, María Pía López est sociologue et essayiste. Docteur en sciences sociales à l’Université de Buenos Aires…

Tununa

         12) Tununa Mercado
Née à Códoba en 1939, Tununa Mercado a publié son premier livre de récits, Celebrar a la mujer como a una pascua, en 1967.

Elsa Osorio

13) Elsa Osorio
Née à Buenos Aires en 1953, Elsa Osorio est romancière, biographe, nouvelliste et scénariste pour le cinéma et la télévision.

Les-veuves-du-jeudi-Pineiro

14) Claudia Piñeiro
Née à Burzaco en 1960, dans la province de Buenos Aires, Claudia Piñeiro est romancière, dramaturge et auteure de scénarios…

lucia puenzo

15) Lucía Puenzo
(…) Lucia Puenzo est auteure et réalisatrice. Elle a écrit L’enfant poisson, son premier roman, lorsqu’elle avait 23 ans.

samantha s

16) Samanta Schweblin
Samanta Schweblin est née à Buenos Aires en 1978. Son premier livre de nouvelles paraît en 2002.

Ana-Maria-Shua-La-Saison-des-fantomes

17)Ana María Shua
Née en 1951, à Buenos Aires, Ana María Shua a publié plus de quatre vingt livres dans divers genres : roman, nouvelle, microfiction…

Perla Suez

18) Perla Suez
Perla Suez est née en 1947 dans la province de Córdoba, et a grandi à Entre Ríos, au bord des rivières Paraná et Uruguay…

Née dans la province d’Entre Ríos en 1973, Selva Almada est l’auteure de plusieurs livres de contes et de poésie.
En savoir plus sur http://www.salondulivreparis.com/A-la-une/Actualites/Argentine-a-l-honneur-en-2014.htm#823zS0pmV0kutobQ.99
Selva Almada
Née dans la province d’Entre Ríos en 1973, Selva Almada est l’auteure de plusieurs livres de contes et de poésie.
En savoir plus sur http://www.salondulivreparis.com/A-la-une/Actualites/Argentine-a-l-honneur-en-2014.htm#823zS0pmV0kutobQ.99
Laura Alcoba
Romancière et traductrice, Laura Alcoba est née en 1968 en Argentine. Elle vit à Paris depuis 1979.
En savoir plus sur http://www.salondulivreparis.com/A-la-une/Actualites/Argentine-a-l-honneur-en-2014.htm#823zS0pmV0kutobQ.99
quarante-six écrivains parmi les plus représentatifs de la littérature argentine actuelle
En savoir plus sur http://www.salondulivreparis.com/A-la-une/Actualites/Argentine-a-l-honneur-en-2014.htm#823zS0pmV0kutobQ.99
quarante-six écrivains parmi les plus représentatifs de la littérature argentine actuelle
En savoir plus sur http://www.salondulivreparis.com/A-la-une/Actualites/Argentine-a-l-honneur-en-2014.htm#823zS0pmV0kutobQ.99
Selva Almada
Née dans la province d’Entre Ríos en 1973, Selva Almada est l’auteure de plusieurs livres de contes et de poésie.
En savoir plus sur http://www.salondulivreparis.com/A-la-une/Actualites/Argentine-a-l-honneur-en-2014.htm#823zS0pmV0kutobQ.99

Luz ou le temps sauvage – Elsa Osorio

Elsa-Osorio-Luz-ou-le-temps-sauvage

j'aime un peu, bc, passiontj'aime un peu, bc, passiontj'aime un peu, bc, passiontj'aime un peu, bc, passiont

Elsa Osorio, née à Buenos Aires en 1953, a vécu à Paris et Madrid avant de retourner dans sa ville natale. Elle écrit des scénarios pour le cinéma et la télévision.

J’ai littéralement dévoré ce livre tellement l’intrigue est bien ficelée et l’histoire haletante.

L’histoire se déploie sur fond de dictature argentine, de 1976 à 1983, qui a fait près de 30 000 « disparus », 15 000 fusillés, 9 000 prisonniers politiques, et 1,5 million exilés pour 30 millions d’habitants  ainsi qu’au moins 500 bébés kidnappés aux parents desaparecidos et élevés par des familles proches du pouvoir.

Mai c’est aussi l’histoire de trois femmes Luz Iturbe, Miriam Lόpez et Liliana Ortiz qu’un lien invisible relie.

La plus jeune, Luz, est à la recherche de son identité. Son père est mort dans des circonstances mystérieuses et ses relations avec sa mère sont particulièrement orageuses. Un voile épais entoure les circonstances de sa naissance et un trouble de plus en plus persistant l’envahit au fur et à mesure que sont révélées les exactions des militaires qui ont été au pouvoir pendant la dictature. Or, son grand-père, un haut responsable pendant cette période, lui apparaît comme un criminel de la pire espèce. Comment peut-elle être de la même famille que cet assassin ? Cette question la tourmente…

Miriam Lόpez a juré de dire toute la vérité à la petite Lili, fille d’une disparue qu’on a abattue froidement sous ses yeux ! En proie à des menaces de mort, elle s’enfuit, mais elle ne renonce pas…

Liliana Ortiz est détenue depuis plusieurs semaines. Elle a échappé à la torture car elle est enceinte. Son bébé ne lui appartient déjà plus… Elle redoute l’accouchement. Que va-t-il lui arriver après ?

Un jour, en route pour la vérité, Luz Iturbe, devenue une jeune femme, atterrit en Espagne à la rencontre d’un homme, peut-être l’homme le plus important de sa vie… C’est alors que les fils entrecroisés de ces trois histoires de femmes se mettent en place pour raconter l’incroyable…

A lire absolument, un livre très bien écrit, remarquablement traduit et qu’on ne lâche plus jusqu’à la fin !

  6/19 Festival America  

Argentine =) Eugenia AlmeidaElsa Osorio –  Lucía Puenzo –  Canada =) Naomi Fontaine –  Lucie LachapelleCatherine MavrikakisDianne WarrenCuba =)  Karla SuárezEtats-Unis =)  Jennifer Egan –  Louise Erdrich –  Nicole Krauss –  Rebecca Makkai –  Toni MorrisonJulie Otsuka –  Karen Russell –  Janet Skeslien Charles –  Vendela Vida –   Mexique =) Sabina Herman –  Pérou =) Grecia Cáceres 

La fureur de la langouste – Lucía Puenzo

La-fureur-de-la-langouste

j'aime coup de coeurj'aime coup de coeur

Lucía Puenzo est une réalisatrice et scénariste argentine née le 28 novembre 1976 à Buenos Aires, fille du cinéaste Luis Puenzo.
Elle est romancière et réalisatrice. Elle commence sa carrière en réalisant des courts-métrages, des documentaires et des séries pour la Télévision ; son premier long-métrage en 2007 XXY est élu « film argentin de l’année » et couronné Grand prix de la Semaine internationale de la Critique à Cannes. Le film reprend un thème central dans son œuvre : l’identité sexuelle qu’elle aborde ici à travers la question de l’hermaphrodisme. Dans son œuvre romanesque, et l’écriture de nouvelles, l’identité de genre est souvent évoquée : « El niňo Pez » racontera l’histoire d’amour impossible entre deux jeunes filles. Elle a aussi écrit « La Malédiction de Jacinta » édité chez Stock Cosmopolite en 2010 puis « La fureur de la Langouste » chez le même éditeur dans la collection « Cosmopolite » qui analysent au vitriol les travers de la société argentine.

 

Le roman raconte l’histoire de Tino, 11 ans qui assiste à la chute de son père, homme d’affaires puissant plus ou moins maffieux par une société de la consommation et du spectacle versatile et corrompue qui condamne sans appel ce qu’elle encensait aveuglément hier. Retranchée dans sa superbe villa, protégée par des gardes du corps aux mines patibulaires, cernée de journalistes, traqués par des animateurs de télévision peu scrupuleux, la famille se délite peu à peu en l’absence de Razziani le père.

Le tour de force de Lucía Puenzo est de calquer les relations sociales sur les relations familiales en faisant de chacune la parfaite métaphore de l’autre, telle cette famille de langoustes dont la solidarité – elles s’enchaînent et se protègent chacune de leurs antennes en cas de tempête- cesse dès que leur vie est menacée auquel cas elles se dévorent les unes les autres. La fureur qui saisit la langouste est celle qui ravage cette société malade de sa corruption, où règne l’argent roi et l’hypocrisie et détruit la famille, micro-société où les relations de pouvoir n’en sont pas moins violentes et destructrices. 

L’immoralité du père, qui n’hésite pas à  acheter des adolescentes de quinze ans pour satisfaire ses pulsions sexuelles, qui place ses maîtresses, de la gouvernante à la PDG d’une de ses entreprises à tous les endroits stratégiques,  est peut-être la plus dangereuse car elle se transmet au fils par la voie d’une relation profondément affective et inconsciente. Les valeurs patriarcales et leur violence se transfusent ainsi du père au fils de la manière la plus insidieuse qui soit. Tino est en proie au doute et à une désillusion naissante, face à l’image d’un père qu’il croyait tout-puissant. On ne peut qu’espérer, car l’histoire ne nous le dit pas, que le fils puisse à son tour tuer le père, afin de s’en libérer.

J’ai été très sensible à l’écriture virtuose de Lucía Puenzo , à la finesse de ses analyses et à la fluidité de sa narration. Elle écrit comme elle filme, et on devient, comme Tino, prisonnier de l’inexorable attente.

 festival amerrica

5/19 Festival America  

Argentine =) Eugenia AlmeidaElsa Osorio –  Lucía Puenzo –  Canada =) Naomi Fontaine –  Lucie LachapelleCatherine MavrikakisDianne WarrenCuba =)  Karla SuárezEtats-Unis =)  Jennifer Egan –  Louise Erdrich –  Nicole Krauss –  Rebecca Makkai –  Toni MorrisonJulie Otsuka –  Karen Russell –  Janet Skeslien Charles –  Vendela Vida –   Mexique =) Sabina Herman –  Pérou =) Grecia Cáceres 

L’autobus – Eugenia Almeida

l-autobus

j'aime coup de coeurj'aime coup de coeurj'aime coup de coeurj'aime coup de coeur

Eugenia AlmeidaL’autobus éditeur Métailié collection Suites 2007 traduit de l’espagnol (Argentine) par René Solis

Eugenia Almeida est née en 1972 à Córdoba, en Argentine, où elle enseigne la littérature et la communication. Elle écrit de la poésie. L’Autobus est son premier roman, il a reçu en Espagne le prix Las Dos Orillas. Il a été publié en Espagne, en Italie, en Grèce et au Portugal. Eugenia Almeida est également l’auteur de La pièce du fond.

Un village isolé au fin fond de l’Argentine est le théâtre de curieux incidents : un autobus passe sans s’arrêter, le train ne circule plus et on entend parfois des claquements secs qui déchirent le lointain et ressemblent étrangement  à des coups de feu. Le village s’interroge, que se passe-t-il qu’eux tous ignorent ?  Et où sont ces deux touristes qui ont décidé de partir à pied le long de la voie ferrée, las d’attendre le bus ? Des ordres mystérieux sont donnés aux autorités du village, une menace imprécise plane… Puis, peu à peu, la vérité, implacable, se fait jour.

Le village est coupé en deux par les voies de chemin de fer : d’un côté les maisons bourgeoises, les rues calmes, un monde paisaible  et ordonné, de l’autre, la pauvreté et la violence. Les femmes sont parfois broyées par ce monde des apparences dans lequel elles ont peu de place en dehors du mariage. D’autres femmes, des femmes de « mauvaise vie » sont sacrifiées aux pulsions sexuelles masculines : ce sont des « putes », celles sur lesquelles s’abat l’opprobe sociale, les impures…  Les hommes sont souvent violents, ils violent leurs femmes et le reste du temps les ignorent. La femme de l’avocat Ponce sombre lentement dans la folie car son mari ne lui pardonne pas  les circonstances de leur mariage sans amour, une grossesse qui n’arrivera pas à terme. A la violence d’un ordre social injuste se superpose la violence du sexisme. Chacun se venge de ses frustrations sur plus vulnérable que soi. Et puis il y a Victoria, jeune femme libre et courageuse, qui lutte et  semble si seule…

Ce court roman (127 pages) a une réelle puissance, il évoque plus qu’il ne décrit. La langue elliptique de l’auteure réussit parfaitement à rendre l’atmosphère oppressante, la violence qui règne dans les relations entre les Hommes et la menace bien réelle… L’aspect cinématographique de l’oeuvre, l’importance des dialogues et l’économie des moyens accentuent l’impression d’assister au drame qui se joue devant nous.  La narration est efficace et bien menée. On se laisse embarquer dans cet autobus lancé à toute allure…

4/19 Festival America  

  festival amerrica

Argentine =) Eugenia AlmeidaElsa Osorio –  Lucía Puenzo –  Canada =) Naomi Fontaine –  Lucie LachapelleCatherine MavrikakisDianne WarrenCuba =)  Karla SuárezEtats-Unis =)  Jennifer Egan –  Louise Erdrich –  Nicole Krauss –  Rebecca Makkai –  Toni MorrisonJulie Otsuka –  Karen Russell –  Janet Skeslien Charles –  Vendela Vida –   Mexique =) Sabina Herman –  Pérou =) Grecia Cáceres