Milena Agus – Sens dessus dessous

Afficher l'image d'origine

 

Milena Agus – Sens dessus dessous (2012 Sottosopra) éditions Liana Levi,2016, 145 pages

Traduit de l’italien par Marianne Faurobert

Dans ce roman, tout est sens dessus dessous, la femme du dessous se retrouve dans l’appartement du dessus et le monsieur du dessus se réfugie quant à lui dans l’appartement du dessous. Les appartements du dessus offrent une magnifique vue sur la mer, et ceux du dessous sur l’obscurité d’un escalier de service. La richesse donne accès à la lumière, la pauvreté cantonne dans l’obscurité. Ce n’est pas pour rien que l’on parle d’ascension sociale à condition bien sûr de ne pas grimper jusqu’à la chambre de bonne…

Peut-on préférer l’obscurité à la lumière, la pauvreté à la richesse ? Aucune personne de bons sens, me direz-vous, n’abandonnerait, de son plein gré, une vue lumineuse, contre une atmosphère de cachot ! C’est compter sans l’amour ! Dans l’amour, le corps de l’autre vous éclaire, son âme aussi, et vous voyez dans ses yeux un horizon infini que ne vaut aucun paysage.

Ce livre est rempli de vie et de saveur sous des dehors assez communs, il propose des personnages plein d’originalité, de douceur et de générosité. Ils sont tous, à leur manière, assez atypiques, rêveurs, peu sensibles aux apparences et possèdent ce petit grain de folie sans laquelle la vie ne vaut la peine d’être vécue. D’ailleurs Mr Johnson, le monsieur du dessus a toujours les lacets défaits et des vestes trouées. il joue du violon sur des bateaux de croisière. Anna, la femme du dessous, fait des ménages et habite l’entresol. Elle taille ses robes dans dans de vieilles nappes et n’a pas peur d’assortir des rayures avec des pois. Autant dire qu’elle ne craint pas le ridicule.

La narratrice observe tout ce va et vient et narre les aventures de l’immeuble. Son père s’est suicidé et sa mère est folle, ce qui est déjà un mauvais départ dans la vie. Son amie souffre d’une jalousie maladive qui l’empêche de lui présenter son petit ami. Tous ces êtres ont des blessures qu’ils cachent, et une terrible envie d’être heureux.

Et toujours chez Milena Agus, ils aiment le sexe comme une fête. Ils ne dédaignent pas les jeux érotiques, les revues pornographiques. Mais s’ils ont le feu au corps, ils ont la tête dans les étoiles.

La lecture est agréable, on se laisse gagner par la fantaisie des personnages, et qui sait si nous aussi … Pourtant il a la légèreté d’un souffle, peut-être un manque d’épaisseur, qui le fait virevolter, virevolter….

 

6 réflexions sur “Milena Agus – Sens dessus dessous

  1. Je n’ai lu que Mal de pierres et bien que j’aime énormément Milena Agus (j’aimerais l’aimer davantage), je lui reproche de ne pas assez creuser ses personnages, ils manquent de consistance et restent à la surface, c’est dommage car il y a souvent de bonnes idées…

    J'aime

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s