Litterama, les femmes en littérature

L’été maintenant

La lecture des poèmes de Barbara Auzou est toujours une expérience intense, je vous laisse la découvrir si vous ne la connaissez pas déjà.

Lire dit-elle

Oliviers-Villeneuve-Lez-Avignon-Maison-Bronzini

On aura bâti sans cesse en avant et roulé le surplus de nuages dans les ornières exténuées du mot

Le ciel transparent entre les lanières de ses sandales nous sourit de là-haut

Il est temps maintenant d’asseoir l’été sur nos genoux et pour la cigale remuante de nos paupières de striduler notre repos absolu

Sur les cordes vibrantes des murs encore chauds de notre entente

Barbara Auzou

Voir l’article original

3 Commentaires

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :