Certaines n’avaient jamais vu la mer – Julie Otsuka

Julie-Otsuka

PRIX FEMINA ÉTRANGER 2012

j'aime coup de coeurj'aime coup de coeurj'aime coup de coeurj'aime coup de coeur j'aime coup de coeur

Julie Otsuka – Certaines n’avaient jamais vu la mer –  Phébus littérature étrangère, traduit de l’anglais (américain) par Carine Chichereau –Libella Paris 2012

Ce roman est composé de multiples voix, ces « voix du nous » comme les appelle Julie Otsuka, qui s’élèvent dés que vous ouvrez le livre et vous happent pour ne plus vous lâcher. Voix qui sortent de ces poitrines de très jeunes femmes qui au début du XXe siècle quittèrent leur Japon natal pour rejoindre leurs maris japonais choisis sur photos et racontent leur désenchantement et la trahison de ces hommes qui étaient ou plus pauvres, ou plus vieux que les hommes qu’elles avaient élus. Une d’elle raconte que l’un d’eux avait donné la photo de son ami qui était beaucoup plus beau que lui. Jeunes femmes obéissantes ou silencieuses qu se sont tues si longtemps, que les voix ici libérées s’échappent à la manière de cris ou d’incantations.

Elles sont toutes là, vous les imaginez serrées les unes contre les autres, visages innombrables, destins singuliers et pourtant semblables. Vous les entendez, elles n’ont plus de souffle, les mots se pressent sur leurs lèvres, ce qui donne ce côté haché et quelque peu décousu au récit, mais un fil solide les relie, le fil ténu d’une histoire unique et pourtant commune. Vous les entendez et votre souffle se mêle au leur, et votre cri retenu si longtemps dans votre poitrine nourrira le leur, vos yeux seront leurs yeux, et vos mains se creuseront avec elles sous le poids des tâches.

Malgré tout, vous voyez qu’elles trouvent une place à force de patience et de labeur, leurs enfants sont leur force, ils apprendront l’anglais et certains iront même à l’université. Mais voilà, avec elles vous entendez la guerre, vous sentez la menace, vous les suivez sur le chemin d’un autre exil, un exil à l’intérieur des terres vers ces camps de la honte ou vers le nord, afin que leurs voix japonaises ne se mêlent aux chants guerriers de leurs compatriotes.

Et c’est là que vous les laissez, le cœur serré, et ému aussi devant tant de beauté, tant de force dans ce chœur de femmes. Vous refermez le livre, vous le gardez peut-être quelques instants dans votre main, sa chaleur d’avoir été tant tenu adoucit un peu le regret d’avoir à le quitter. Vous le posez enfin, sur la table, avec tendresse…Vous ne les oublierez pas.

festival amerrica

3/19 Festival America  

Argentine =) Eugenia Almeida – Elsa Osorio –  Lucía Puenzo –  Canada =) Naomi Fontaine –  Lucie Lachapelle – Catherine Mavrikakis – Dianne Warren – – Cuba =)  Karla Suárez – Etats-Unis =)  Jennifer Egan –  Louise Erdrich –  Nicole Krauss –  Rebecca Makkai –  Toni Morrison – Julie Otsuka –  Karen Russell –  Janet Skeslien Charles –  Vendela Vida –   Mexique =) Sabina Herman –  Pérou =) Grecia Cáceres

Une réflexion sur “Certaines n’avaient jamais vu la mer – Julie Otsuka

  1. J’ai remarqué une quantité d’avis positifs sur ce livre. Je le lirai sûrement!
    Commentaire n°1 posté par dominique le 24/11/2012 à 17h32

    Le problème parfois lorsqu’un livre est encensé, c’est que l’on en attend trop et que l’on risque être déçu.
    Réponse de Anis le 24/11/2012 à 20h09

    Comment ne pas se précipiter sur ce livre après avoir lu un ussi beau billet ?!

    Le côté « décousu » et « haché » me font un peu peur mais je vais essayer quand même !!
    Commentaire n°2 posté par Malika le 18/11/2012 à 09h29

    Merci. Ce livre m’a profondément touchée.
    Réponse de Anis le 24/11/2012 à 19h31

    C’est le premier livre que j’ai commandé ce matin à la librairie d’Embrun qui réouvrait ses portes après six mois de fermeture. Un beau moment !
    Commentaire n°3 posté par Annie le 16/11/2012 à 15h53

    Tu as dû être émue en effet. En plus Embrun n’est pas une si petite ville, c’est fou qu’elle n’ait plus eu de librairie.
    Réponse de Anis le 17/11/2012 à 09h49

    Il me tente beaucoup, et ton avis renforce cette tentation…
    Commentaire n°4 posté par Hélène le 16/11/2012 à 09h47

    Je serais curieuse d’avoir ton avis.
    Réponse de Anis le 17/11/2012 à 09h48

    Je l’ai acheté ce matin avec Un soir de décembre de Delphine de Vigan. De belles lectures féminines en perspective !
    Commentaire n°5 posté par Heide le 14/11/2012 à 16h39

    J’ai hâte de lire ton avis !
    Réponse de Anis le 17/11/2012 à 09h44

    Hi , cela ressemble a un livre fort interessant , ou la souffrance des femmes est décrite de façon exceptionnelle , tu m’as donné envie de le lire et surtout de découvrir cette auteure . A bientôt .
    Commentaire n°6 posté par thanina le 14/11/2012 à 09h55

    Selon Paula Jacques, il est le meilleur livre de la rentrée littéraire.
    Réponse de Anis le 17/11/2012 à 09h41

    Il est dans ma LàL
    Commentaire n°7 posté par Catherine le 13/11/2012 à 20h12

    Il est indispensable Catherine, GO!
    Réponse de Anis le 17/11/2012 à 09h40

    Très beau livre, original, lancinant qui imprime un rythme fort. Un livre qui reste !
    Commentaire n°8 posté par Yv le 13/11/2012 à 11h49

    Il restera dans ma mémoire. UN très beau style.
    Réponse de Anis le 17/11/2012 à 09h40

    Tu me tentes beaucoup, ce livre a l’air magnifique, je me demande s’il ne fait pas partie d’une sélection à venir du prix Elle…
    Commentaire n°9 posté par Nadael le 13/11/2012 à 10h50

    C’est un livre qui est en-lui même un événement. L’avènement d’un auteur et le surgissement d’une voix singulière.
    Réponse de Anis le 14/11/2012 à 09h54

    Mon amie librairie me l’a conseillé !
    Commentaire n°10 posté par Bonheur du Jour le 12/11/2012 à 05h52

    Comme quoi ta libraire est vraiment une amie et elle te veut du bien.
    Réponse de Anis le 12/11/2012 à 23h35

    Je n’avais pas prévu de le lire car très chroniqué sur la blogo et puis, je vois ton ais et je me dis : Phiphi, un peu de courage, il est à la biblio en plus ! je sens que je vais lui toruver un petit moment à ce bougre.
    Commentaire n°11 posté par Philisine Cave le 11/11/2012 à 16h00

    Il est très court, une centaine de pages. C’est très beau, magistralement écrit, Paula Jacques a fait une belle émisssion sur elle dans Cosmopolitaine sur France Inter dimanche dernier après-midi.
    Réponse de Anis le 12/11/2012 à 23h33

    Nous ne les oublierons pas, tu as tout à fait raison…
    Commentaire n°12 posté par kathel le 11/11/2012 à 10h19

    Oui, j’avais beaucoup aimé ton article et c’est encore une lecture que je te dois. Merci.
    Réponse de Anis le 12/11/2012 à 23h32

    Je l’ai lu il y a deux semaines (billet pas encore paru), on en a tellement parlé que j’avais peur de ne pas l’aimer, à force! Eh bien si, et je partage sans originalité ton avis. Un très très beau livre.
    Commentaire n°13 posté par keisha le 11/11/2012 à 07h28

    Ce n’est pas si courant, de beaux livres comme celui-là. Je ‘ai lu d’une traite, je ne pouvais plu le lâcher.
    Réponse de Anis le 11/11/2012 à 09h41

    Ce roman je l’ai sélectionné pour ma commande de la rentrée littéraire que je vais recevoir la semaine prochaine à la bibliothèque. Mais je pense que je vais me l’acheter aussi personnellement tellement le destin de ces femmes m’est comme à toi « intolérable ». Ton article révèle la douleur de ces femmes et la leçon de courage qu’elles nous donnent. Il me tarde de le lire. Je suis contente que ce roman est eu un prix.
    Commentaire n°14 posté par Nina le 10/11/2012 à 23h11

    Le style est époustouflant, la traduction aussi.
    Réponse de Anis le 11/11/2012 à 09h38

    un livre que tu conseilles fortement donc
    Commentaire n°15 posté par denis le 10/11/2012 à 20h54

    Oui, c’est un très beau livre. Avec une valeur ajoutée, un bel objet littéraire.
    Réponse de Anis le 11/11/2012 à 09h37

    J'aime

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s