Litterama, les femmes en littérature

Les anges et tous les saints Julie Courtney Sullivan

Résultat de recherche d'images pour "les anges et tous les saints"

Les anges et tous les saints ( Saints for All Occasions)  – Julie Courtney Sullivan, 2017, Editions rue fromentin 2018, traduit de l’anglais (américain) par Sophie Troff (413 pages)

Je lis cette auteure depuis sa première édition en français, et ce magnifique roman, Les débutantes. Elle fait partie de mes affinités électives. Une forme de sororité. J’ai l’impression de comprendre ce qu’elle écrit, sa véritable profondeur, sa portée. J’ai l’impression qu’elle me rend meilleure.

L’épigraphe est de Margaret Atwood, « J’existe en deux endroits,

Ici et là ou tu es ((Corpse song)

C’était de bon augure.

Deux sœurs irlandaises de 17 et 21 ans, quittent leur Irlande natale, comme beaucoup d’irlandais souffrant de la misère, pour rejoindre Boston, Etats-Unis, où les attend Charlie le fiancé de Nora, la sœur aînée.

La vérité est-elle supportable, ou le secret permet-il d’épargner ceux que l’on aime ? Je me souviens de cette formule d’un de mes professeurs de philosophie, Mr Florenti, « Mentir c’est voler la vérité à quelqu’un ». Cela m’avait beaucoup impressionnée à l’époque. Cela me semblait si juste, si vrai !

Ce roman, encore une fois, décrit les ravages que provoquent les secrets de famille, et combien ils font souffrir ceux qui les détiennent.

Mais ici, ils sont du côté des femmes, en quelque sorte condamnées au secret car « l’époque dans laquelle naissait une femme déterminait ce qu’elle serait autorisée à devenir. »

On fait en cachette ce qui est interdit, on tait ce qui est défendu parce que c’est une question de survie sociale. Il fallait parfois payer un prix trop élevé pour avoir le courage de vivre librement et selon ses convictions.

Surtout dans la communauté catholique irlandaise où sont convoqués les saints pour chaque occasion de la vie, et où les règles et les principes tirés de la Bible valent comme seule morale possible. La transgression pouvait conduire à la mort (physique ou symbolique). Les hommes sont plutôt soumis à l’alcoolisme.

C’est aussi un roman sur une mère incapable d’exprimer ses émotions ou ses sentiments, pour laquelle le sacrifice est une valeur fondatrice. Les générations successives feront cependant le chemin qui reste à parcourir en matière d’émancipation.

Une autrice à découvrir si vous ne la connaissez pas encore.

10 Commentaires

  1. Je n’ai pas lu ce livre, mais le sujet me touche particulièrement et je me permets un écho à votre texte.
    Quelque chose de semblable flotte peut-être encore (on le saura un jour) dans ma propre famille.
    Cette phrase énonce bien une part des choses : La vérité est-elle supportable, ou le secret permet-il d’épargner ceux que l’on aime ? J’y ajouterais cependant, dans le cas de certains secrets : … ou de préserver ce qu’il nous reste de douceur de vivre d’ici la mort?
    Belle fin de journée.

    J'aime

  2. Philisine Cave

    Comme toi, c’est une auteure que j’adore suivre : j’ai lu Les débutantes, Maine et Les liens du mariage. Il me manque ce roman et tu me donnes envie de replonger dans son univers. Elle a l’art de la description raisonnable mais incisive. J’adore cette écrivaine. Elle narre les mœurs de son temps avec facilité et une belle intelligence. Mentir c’est voler la vérité à quelqu(un mais toute vérité est-elle bonne à dire ? Les mensonges par omission autorisent aussi un temps de réflexion avant la dite communication des secrets.

    J'aime

    • Oui, c’est ce que je pense aussi. Il me semble que ne pas tout dire, ne pas être transparent, n’est pas mentir. C’est juste conserver une part de son intimité, de sa propre histoire, même si elle est forcément en lien avec d’autres.

      J'aime

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :