Litterama, les femmes en littérature

Catherine-Eve Groleau – Johnny / Découverte Festival America 2018

Résultat de recherche d'images pour "catherine eve groleau johnny"

Catherine-Eve Groleau – Johnny – Les Editions du Boréal 2017

J’ai commencé ma découverte des canadiennes francophones, et notamment québécoises avec cette auteure et je ne l’ai pas regretté.

Grace à la langue tout d’abord, ce français d’outre atlantique dont les expressions m’ont enchantée, je me suis enfargée également parfois, je me suis parfois encannée dans ma tête ce que je pourrais écrire de ce roman, et il y a vraiment des jours où vraiment je n’étais pas d’humeur à me faire achaler alors que j’essayais de traduire mes sensations en rêvant dans le métro ou le RER. Oui, j’ai la chance d’emprunter les transports parisiens et de mettre presque une heure pour faire sept kilomètres en grande banlieue.

Alors c’est sûr je suis tombée en amour avec cette langue et cette littérature.

Je dirais que Johnny est un roman où l’on se sent bien, à la lecture, on y retrouve les imperfections d’un visage aimé, les beautés de l’ailleurs, et une petite musique que l’on reconnaît.

A vrai dire, Johnny n’est pas seul dans ce roman, parce qu’il rencontre Valentine, aussi blonde qu’il est brun, et à qui de longues jambes ont assuré une gloire éphémère.

Il est abénaki, vingt-deux ans quand il quitte son village indien. Son teint basané lui permet de se faire passer pour un italien lorsque il arrive à Montréal.

Bien sûr, Catherine-Eve Groleau évoque les grands espaces, mais aussi les lieux désolés et sans avenir, les banlieues tristes et les vies amères. On est très loin de la jolie carte postale du Québec ou de Montréal.

Ce récit a parfois des accents de tragédie, car le déterminisme social joue à fond, et il est plus facile a priori de s’en sortir en prenant le mauvais chemin, la petite criminalité regorge de ces êtres à la dérive à la recherche d’une vie meilleure.

La fin semblera inéluctable, et il n’y aura pas de happy end.

Mais vous aurez envie de retrouver c’est sûr ce je ne sais quoi, qui vous aura saisi à la lecture.

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :