Litterama, les femmes en littérature

Natasha Kanapé Fontaine :  » La poétique de la relation au territoire

 

« Le nomadisme a beaucoup influencé la perception du monde, de l’être humain dans son environnement, et la perception de l’être humain avec les animaux, avec les autres êtres vivants, les végétaux, non seulement le territoire, l’environnement, la nature, la planète, mais aussi avec l’univers, de cela a résulté une certaine perception extraterrestre et intraterreste. »

« Le mot « innu » veut dire « être humain ». »

« Le concept de mouvement a beaucoup forgé, j’imagine, la perception de l’innu dans son environnement, […], cela a influencé sa philosophie, mais aussi sa spiritualité, la spiritualité étant un aspect de l’être innu, de la vie innue, étant le concret de la relation au territoire, […]constitué du tambour qui était un instrument qui servait à entrer en relation soit avec l’univers, soit avec l’environnement, les animaux, mais surtout à placer l’innu dans cette relation-là et rappeler à l’environnement qu’elle existe et que l’être humain accepte chaque jour de dire « oui » à cette relation que la nature lui propose. »

5 Commentaires

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :