Litterama, les femmes en littérature

31 jours pour 31 poétesses – 8e jour – Fanny de Beauharnais (1737-1813) – Portrait des Français

Fanny de Beauharnais (1737–1813).jpg

 

 

A lire le poème qui suit, on mesurera la plume acérée et l’ironie caustique de celle qui fut la grand-tante de Joséphine de Beauharnais  : ses images vivantes, son ton direct sont loin de la mièvrerie de la plupart des poètes du XVIIIe siècle.

 

 

 

Tous vos goûts sont inconséquents :

Un rien change vos caractères ;

un rien commande à vos penchants.

Vous prenez pour des feux ardents

les bluettes les plus légères.

La nouveauté, son fol attrait,

Vous enflamment jusqu’au délire :

un rien suffit pour vous séduire

Et l’enfance est votre portrait.

Qui vous amuse, vous maîtrise ;

Vous fait-on rire ? On a tout fait !

Et vous n’aimez que par surprise.

Vous n’avez tous qu’un seul jargon,

Bien frivole, bien incommode.

Si la raison était de mode,

Vous auriez tous de la raison.

(Mélange de poésies fugitives et de prose sans conséquence, 1772)

image :

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :