Litterama, les femmes en littérature

Alain Badiou et Barbara Cassin – Homme, femme, philosophie

Résultat de recherche d'images pour "homme femme philosophie""

Etre femme en philosophie, qu’est-ce que cela veut dire ? Ne pouvoir se rattacher à aucune figure féminine dans l’Histoire de la pensée a-t-il une influence sur la façon dont nous nous considérons nous-mêmes ? Comment se construire dans un monde d’Hommes ? Cela change bien sûr de plus en plus, mais à l’époque où j’étais moi-même étudiante en philosophie, les femmes étaient encore rares, et Simone de Beauvoir, Simone Weil n’étaient pas totalement admises en tant que philosophes.

Elles avaient une odeur de souffre : la mystique ou le féminisme, enfin bref, toujours quelque chose d’outré et d’excessif qui ne convenait pas vraiment à l’austérité de la discipline.

Barbara Cassin a été admise en Octobre à l’Académie française, portant au nombre de 5 sur 35 le nombre de femmes. Marguerite avait ouvert le passage, sans l’avoir forcé. C’est encore bien peu.

« Barbara Cassin et Alain Badiou s’interrogent, en échangeant et en argumentant, sur leur démarche intellectuelle : elle, femme et sophiste, lui, homme et platonicien.
Alain Badiou est platonicien (plutôt platonicien), Barbara Cassin est sophiste (plutôt sophiste). Cela a-t-il quelque chose à voir avec le fait qu’il soit un homme et qu’elle soit une femme ?
  
Telle est la question que nous nous posons depuis longtemps.
Depuis que nous nous connaissons en somme, et que nous avons commencé à travailler ensemble comme directeurs de collection.
À un moment donné, nous avons pris cette question à bras-le-corps.
C’est venu, peut-être, d’une remarque à notre propos disant que, un platonicien avec un(e) sophiste, cet attelage qui ne laissait rien échapper devenait pour de bon dangereux. Nous avons ri, et réfléchi.
  
D’abord, nous avons échangé des lettres, jouant avec le plaisir d’une correspondance sporadique, parfois rauque, pendant trois ans. Au beau milieu de quoi nous avons décidé de faire un séminaire commun ailleurs, loin de nos bases : à Johns Hopkins. On nous a obligés à répondre sans arrière-monde, Alain Badiou en mathématicien-platonicien, Barbara Cassin en philologue-sophiste.
  
À bras-le-corps donc, mais encore latéralement comme on voit. Nous avons alors ressenti la nécessité d’exhiber les éléments clefs à quoi tiennent nos positions, ce qui philosophiquement nous tient. Puis nous avons déroulé les conséquences strictes de ces solidités quant à l’idée que nous nous faisons du rapport homme femme.
  
Au moment de conclure, nous nous sommes demandé ensemble pourquoi nous choisissions la Grèce. » Note de l’éditeur

2 Commentaires

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :