Sonnet – Louise Colet


Louise Colet exprime ici son sentiment de vide et de perte après la mort de sa mère en 1834 et celle de son amie Julie Candelle la même année. Le malheur m’a jeté son souffle desséchant De mes doux sentiments la source s’est tarie, Et mon âme incomprise, avant l’heure flétrie, En perdant tout espoir … Poursuivre la lecture de Sonnet – Louise Colet