Gille Ménage – Histoire des femmes philosophes

  Histoire des femmes philosophes

Gilles Ménage.

Gilles Ménage. (Photo credit: Wikipedia)

Gilles Ménage – Histoire des femmes philosophes

« Paru en 1690, Mulierum
Philosopharum historia répare une double injustice. Injustice d’abord faite à Gilles Ménage (1613-1692), latiniste , grammairien éclairé et précepteur de Madame de Sévigné et de Mme de Lafayette.
Injustice ensuite, faite aux femmes qui pensent depuis l’Antiquité… A l’instar de Villon, Ménage rapporte ici la vie de bien des dames du temps jadis, qu’elles appartiennent aux grands courants de
la philosophie grecque ou qu’elles aient préféré la pensée libre, sans  affiliation à une école.

D’entre les meilleures, citons les Aspasie, les Diotime, Anthuse, Hypathie, Arété, Nicarète, Hyparchie, Hestia, Théodora,  Léonce, et autre Thémistoclée, sans oublier l’intrépide et hautaine Timycha, qui se coupa la langue pour la cracher à la face de Denis le tyran. »

Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné

Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné (Photo credit: Wikipedia)

« Longtemps, on nous a dit que le savoir n’avait qu’un sexe.

Longtemps, on nous a fait croire que la philosophie n’avait pas de bassin féminin.

Longtemps on nous a caché que nos arrière-grands-mères étaient des femmes savantes.

Longtemps, on a oublié que l’art de la conversation était œuvre commune. » Claude Tarrène

vignette Les femmes et la Pensée

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s