Paroles de femmes (3) : Médée de Heiner Müller

Tout en moi est à toi instrument tout entière

Pour toi j’ai tué et enfanté

Moi ta chienne ta putain moi

Moi barreau sur l’échelle de ta gloire

Ointe de tes déjections sang de tes ennemis

et voudrais-tu pour commémorer ta victoire

Sur mon pays et mon peuple qui fut ma trahison

de leurs entrailles tresser une couronne

Autour de tes tempes ils sont à toi

Mon bien la vision des massacrés

Les cris des écorchés ma propriété

Depuis que j’ai quitté la Colchide ma patrie

Suivant ta trace sanglante du sang des miens

Pour ma nouvelle patrie la trahison

Aveugle à cette vision sourde aux cris

J’étais jusqu’à ce que tu aies déchiré le filet

Tissé de mon et de ton plaisir

Médée matériau in Germania, Mort à Berlin Heiner Müller, Les éditions de Minuit

paris_comedie_vanloo_Carle Vanloo, Portrait de Mademoiselle Clairon en Médée, sans date (artiste du XVIIIe siècle), musée de la Comédie Française

2 réflexions sur “Paroles de femmes (3) : Médée de Heiner Müller

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s