Litterama, les femmes en littérature

La littérature, les femmes et …le football

Je sais c’est un peu tard pour vouloir coller à l’actualité, mais cela pourra toujours servir dans quatre ans ou au prochain match, de votre amoureux, ou de votre copine qui joue depuis dix ans en club. bon, on est pas loin pourtant des stéréotypes de genre !

Onze nouvelles à lire seule, les soirs de match de foot... par Poinger

« Mesdames, vous devez lire cet ouvrage écrit pour vous. Pourquoi ? Mais parce que votre mâle va bientôt vous abandonner… encore une fois. Pas pour une jolie blonde de dix ans votre cadette. Non, vos rivaux sont onze joueurs poilus qui courent après un ballon et se roulent par terre en hurlant ! Emmanuelle Poinger a toujours remarqué l’effet désastreux du foot sur la libido des hommes, ces zombis qui gardent l’œil rivé sur la lucarne alors que vous passez en guêpière et porte-jarretelles. Forte de ce constat, elle s’est amusée à imaginer onze histoires drôles et sensuelles pour que les femmes ne s’ennuient plus les soirs de match. De quoi oublier l’image de votre homme hagard entouré de restes de pizza et de canettes de bière. Vous le regarderez d’un autre œil une fois la télévision éteinte et le livre refermé… « 

La littérature et le football

 

Résultat de recherche d'images pour ""Ballon rond et héros modernes. Quand la littérature s’intéresse à la masculinité des terrains de football.""

« Si le sport a d’abord été considéré comme un divertissement pour analphabètes , la littérature sportive émerge dès la fin du XIXe siècle et les collections qui lui sont dédiées se multiplient. En 1928, la Fédération française de football crée son concours littéraire. Dès la Première Guerre mondiale, les modes d’Outre-Manche s’exportent et le joueur de football devient une figure emblématique des années 1920. Avec le joueur de football, la littérature délimite les contours d’un nouvel idéal masculin. Dans les années 1970, le développement du spectacle sportif, la médiatisation des grandes rencontres et l’évidente démocratisation du sport invitent à repenser le sport comme un fait social total. La littérature ne reste pas sourde à cet appel : elle questionne les nouvelles formes du spectacle footballistique et le sens du jeu dans la société contemporaine. L’histoire du ballon rond mais également l’abondante production romanesque qui l’accompagne nous invitent à proposer ici une étude des discours littéraires sur le football et à sonder les modèles masculins qui y sont érigés. »

On voudrait nous faire croire que les femmes n’aiment pas le foot, et pourtant combien d’équipes féminines de football que l’on ne voit presque jamais à la télévision ? Ha, les stéréotypes ont la vie dure !

2 Commentaires

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :