Prix femina 2013 – Léonora Miano

la saison de l'ombre

Le mot de l’éditeur« Si leurs fils ne sont jamais retrouvés, si le ngambi ne révèle
pas ce qui leur est arrivé, on ne racontera pas le chagrin de ces mères.
La communauté oubliera les dix jeunes initiés, les deux hommes d’âge
mûr, évaporés dans l’air au cours du grand incendie. Du feu lui-même, on
ne dira plus rien. Qui goûte le souvenir des défaites ? »

Nous sommes en Afrique sub-saharienne, quelque part à l’intérieur des
terres, dans le clan Mulungo. Les fils aînés ont disparu, leurs mères
sont regroupées à l’écart. Quel malheur vient de s’abattre sur le
village ? Où sont les garçons ? Au cours d’une quête initiatique et
périlleuse, les émissaire du clan, le chef Mukano, et trois mères
courageuses, vont comprendre que leurs voisins, les BWele, les ont
capturés et vendus aux étrangers venus du Nord par les eaux.

Dans ce roman puissant, Léonora Miano revient sur la traite négrière
pour faire entendre la voix de celles et ceux à qui elle a volé un être
cher. L’histoire de l’Afrique sub-saharienne s’y drape dans une prose
magnifique et mystérieuse, imprégnée du mysticisme, de croyances, et de «l’obligation d’inventer pour survivre. »

10 réflexions sur “Prix femina 2013 – Léonora Miano

  1. J’en ai parlé dans mon blog il y a queinze jours je crois. J’ai énormément aimé ce livre et l’écriture de son auteure. J’ai été très heureuse d’apprendre qu’elle avait reçu ce prix !

    J'aime

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s