Lettre ouverte aux gourous de l’économie qui nous prennent pour des imbéciles de Bernard Maris

Je l’aimais beaucoup. Je l’écoutais souvent à la radio et je menais, en pensée, une conversation ininterrompue avec lui. Je l’avais rencontré au salon du Livre, et cet homme chaleureux, à l’intelligence claire, à l’argumentation implacable, à la culture vaste, profondément humaniste, était un interlocuteur passionnant et passionné.

Nos conversations silencieuses vont continuer, bon gré, mal gré.

Bernard maris Lettre aux gourous de l'économie qui nous ...« A quoi servent les économistes ? s’interroge Bernard Maris, le co-auteur de Ah ! Dieu ! Que la guerre économique est jolie !
Si l’économie est une science qui prédit l’avenir, le plus grand économiste s’appelle Madame Soleil. Rappel de leurs propos à l’appui, nos Minc, Attali, Barre et Sorman font pâle figure. L’oracle George Soros, vénéré pour avoir spéculé sur la livre et fait fortune, a perdu le double en jouant sur le rouble. Car tous ces experts qui viennent nous conter l’avenir et les bontés du marché ne cessent de se leurrer et de nous tromper en toute impunité, profitant de ce que la théorie économique est à l’agonie. Les nouveaux gourous Merton et Sholes, prix Nobel d’économie 1997, ont été ridiculisés par le naufrage de leur fonds spéculatif et ces adeptes du libéralisme sans entraves ont dû en appeler à l’argent des contribuables pour éviter un krach boursier. Quant au patron du Fonds monétaire international, le Français Michel Camdessus, il n’a vu venir ni les crises asiatiques, ni celles du Mexique et du Brésil.
Les Balladur, Tietmayer, Trichet, Dominique Strauss-Kahn et autres marchands de salades économiques ont surtout une fonction d’exorcistes. Dans un monde sans religion, ils sont devenus les conteurs intarissables des sociétés irrationnelles, chargés de parler sans cesse afin d’éviter que le ciel ne nous tombe sur la tête. » Présentation de l’éditeur.

deuil

8 réflexions sur “Lettre ouverte aux gourous de l’économie qui nous prennent pour des imbéciles de Bernard Maris

  1. Excellent. Je viens de boire le petit lait de la lucidité sous votre plume. Historien de formation, j’ai du enseigner l’économie pendant un an pour une histoire de poste. Quel baratin, quel jargon, quelle entreprise d’endoctrinement soft et distingué.
    Heureusement, j’ai récupéré très vite la possibilité d’attirer l’attention des jeunes en direction de l’esprit critique que construit l’histoire.
    Merci pour vos mots.

    J'aime

    • Oui, c’est très important, l’histoire… Les arguments des patrons à l’époque des congés payés en 36, protestaient que cela allait les mettre sur la paille ! Rien n’a changé, maintenant c’est le SMiG qui les met sur la paille. Ah si seulement on pouvait payer les gens une misère, les priver de protection sociale, quel beau monde ce serait !

      J'aime

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s