Litterama, les femmes en littérature

Livre Paris 2019 : où sont les femmes ?

Cette année les thématiques féministes sont relativement moins présentes au salon du Livre, à l’inverse des années précédentes, ou plutôt reléguées à la scène Young Adult, sous l’angle des agressions et critiques sexistes, notamment à travers le harcèlement et la stigmatisation dont sont victimes des jeunes femmes et la question d’une « culture du viol » et à la scène jeunesse sous l’angle de la déconstruction des stéréotypes de genre dans les personnages de la littérature de jeunesse.

La scène Agora, cependant proposera une réflexion et un débat, autour de la domination masculine, et de la possible réorientation des luttes des femmes de la sphère publique vers la sphère privée. Comme si au fond, l’égalité était chose acquise, juste une parenthèse qu’il conviendrait de fermer et que le front se déplace vers la sphère de l’intime, le couple (sous toutes ses formes ?) et l’éducation des enfants.

D’ailleurs, la question de l’éducation et de la prégnance des stéréotypes de genre, la question de leur déconstruction et de leur analyse seront surtout évoquées sur les scènes jeunesses, à travers la déconstruction par exemple du personnage de la princesse et l’apparition d’héroïnes dans un genre où elles étaient relativement absentes, à savoir le polar.

La scène européenne invite de nombreuses autrices, Gabriela Adameşteanu (Non Lieu), Ioana Pârvulescu (Seuil) et Adriana Babeţi pour la Roumanie, Hélène Tyrtoff (Editions Phi) pour le Luxembourg, Katarina Marinčič (Literae Slovenica editions), Agata Tomažič pour la Slovénie, Kallia Papadaki (Cambourakis) pour la Grèce, sabelle Wéry, romancière (Belgique, ONLIT), Géraldine Schwarz, journaliste et écrivaine franco allemande (Lauréate du Prix Européen 2018, Flammarion),Sasha Marianna Salzmann (Grasset), allemande, Grazyna Plebanek, polonaise (Editions Emmanuelle Colas), Gabriella Zalapi(Royaume-Uni, Suisse, Italie, Zoé), Vanda Miksic (Ollave), croate.

Mais il est à noter que les grands entretiens se font avec des auteurs !

Quelques femmes à l’honneur cependant : Agatha Christie dans le tournoi des mots (des élèves se livrent à des joutes d’écriture et de lecture, MARIE PAVLENKO, romancière jeunesse et fantasy, Clémentine Beauvais (Young adult).

Bref, elles sont bien là, la littérature est le domaine dans lequel la visibilité des femmes a le plus progressé, mais il reste encore une forme de minoration, surtout lorsque les débats sont axés sur des problématiques économiques ou scientifiques, et lorsqu’il s’agit d’inviter un auteur/autrice censé représenter son pays, ou considéré-e comme une figure phare de la littérature mondiale ou européenne.

2 Commentaires

  1. Ping : Mes découvertes de la semaine #mercilablogo, huitième édition | bold readings

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :