Litterama, les femmes en littérature

Azadée Nichapour : Quatre quatrains pour Omar Khayam

Résultat de recherche d'images pour "omar khayyam wikipedia"

Je lève à toi ma coupe Omar Khayâm

Précieuse poussière de Nichapour

Frère de Baudelaire, mon amour

Qui enivras de poésie mon âme

 

Hélas! Si l’on m’avait prédit qu’un jour

J’irai zoner si loin de Nichapour

J’aurais pris une poignée de sa terre

Les os de Khayâm pour Apollinaire

 

Point du jour à l’horizon du hasard

Breton, je sais, tu aurais aimé Omar

Libre-penseur, libre-rêveur de l’art

D’aimer la vie avant qu’il soit trop tard

 

Il était un grand poète autrefois

Début et fin de la vie comme neige

Khayâm, je crois te lire en Bonnefoy

La poésie dure comme sortilège

Source : Printemps des poètes

Un commentaire

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :