Grazia Deledda /Prix Nobel de Littérature

Grazia Deledda — Wikipédia
Photo Wikipédia

Grazia Deledda est née en Sardaigne, à Nuoro, en 1871. Issue d’un milieu à la fois rural et bourgeois, elle termina ses études assez tôt et fut largement autodidacte. Elle commence à écrire des nouvelles, très tôt, à l’âge de 17 ans. Elle sont d’abord publiées dans un magazine de mode. En 1892, paraît un premier roman « Fior di Sardegna ».

Elle rompt avec le romantisme de ses premiers récits, et sonde la psychologie amoureuse où elle traite de thèmes qui deviendront récurrents dans son œuvre, la passion, la culpabilité, la force aveugle des passions, le poids de l’origine sociale, l’injustice et l’expiation.

Elle s’installe à Rome en 1900, et publie son chef-d’œuvre 3 ans après qui eut un succès considérable.

Elle ne changea jamais rien à son mode de vie, partagé entre sa famille et son travail.

 Elle produit une œuvre considérable, une quarantaine de romans,  et de nouvelles, dont Elias Portolù (1900), qui est une de ses œuvres majeures, puis Cenere (1903), l’Edera (1908),  Nel deserto (1911), Canne al vento (1913), La Madre (1919), Annalena Bilsini  (1927).

L’évocation lyrique  des paysages, d’une grande beauté, la tension dramatique du récit, enraciné pour une partie de son œuvre dans la société traditionnelle de la Sardaigne, les dilemmes au cœur des personnages, souvent placés face à des choix impossibles ou à des injustices qui les broient donnent à son écriture une puissance remarquable.

Il est vraiment dommage que cette grande dame soit si peu connue et rééditée en France ; elle qui fut une des premières femmes à obtenir le prix Nobel de Littérature.

Sources : Nouvelles d’Italie Femmes écrivains, Alfil Editions, Emmanuelle Genevois, Danièle Valin

Dictionnaire des femmes célèbres, Lucienne Mazenod, Ghislaine Schoeller, Robert Laffont

Publié par

Litterama (Les femmes en littérature)

Les femmes et la littérature dans l'histoire Ce blog vise à faire davantage connaître les femmes auteurs moins connues et moins diffusées que leurs homologues masculins. https://litterama.wordpress.com ou http://femmes-de-lettres.com

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.