8 mars : La moitié du ciel / Les femmes vont changer le monde de Nicolas Kristof et Sheryl Wudunn

  la-moitie-du-ciel

Le livre de ces deux journalistes américains raconte encore une fois la vie de millions de femmes dans les pays pauvres ou en voie de développement, mais aussi dans des pays riches mais extrêmement conservateurs, où elles sont victimes de l’esclavage sexuel, les crimes d’honneur, les mutilations et les viols. C’est tout un système basé sur le mépris des femmes, généralement patriarcal, mais dans lesquels la violence est perpétrée par les hommes autant que les femmes. Les tenancières de bordels sont bien des femmes, les infanticides sont causés la plupart du temps également par des femmes.

La violence culmine dans la haine de soi. Elle est normalisée et acceptée par la société. Les femmes réduites au silence, passives, souffrent et meurent jusqu’à ce que ce cercle infernal soit brisé par par l’une d’entre elle qui s’élève contre l’injustice, brave le système autoritaire qui les enferme, au péril de leurs vies.

L’intérêt de ce livre est de livrer des portraits de ces héroïnes du quotidien et de présenter les bases empiriques à partir desquelles la situation peut être changée. Car les solutions doivent toutes intégrer les coutumes de ces sociétés la plupart du temps traditionnelles où le changement ne peut être imposé brutalement de l’extérieur.

Le constat est terrible : Ces cinquantes dernières années, plus de femmes ont été tuées parce qu’elles étaient des femmes que d’hommes ne l’ont été sur des champs de bataille du XXe siècle, deux millions de petites filles meurent de faim chaque année parce que leurs parents ont préféré nourrir et soigner leurs frères et on pourrait continuer ainsi la liste des injustices dont souffrent les femmes dans le monde.

Pour que cette journée internationale des droits des femmes ne reste pas lettre morte le reste de l’année, j’ai décidé que Litterama présenterait de manière plus régulière des femmes de ces pays pour lesquelles la littérature est une arme de combat, une occasion de dénoncer et de raconter ce que les femmes vivent. Elles ont du souvent s’exiler mais s’inspirent pour leurs romans d’une réalité connue ou vécue. Je voulais trouver cinquante-six écrivains mais il m’en manque quelques-uns. Je les complèterai au fur et à mesure. Peut-être pourrez-vous m’aider.

Voici cette liste non-exhaustive :

Asie

Chékéba Hachemi, Spôjmaï Zariâb (Afghanistan),  Raja Alem (Arabie saoudite)Tahmina Anam, Taslima Nasreen pour le Bangladesh,  Mira Kamdar (8)pour la Birmanie, Kunzang Choden(Bouthan), Xinxin Zhang), Guo Xialu, Xinran (Chine),), Pak Wanso, Eun Hee-kyung,Hwang Sok-yong, JO, Kyun-Ran (Corée du sud), l’Inde avec Chitra Banerjee DivakaruniMahasweta DEVI, Selina Sen ,Anjana Appachana, Shobhaa De,  Sorour Kasmaï, Chahdortt Djavann, Shashi Deshpande, Zoyâ Pirzâd (Iran) puis Alia Mamdouh  (Irak), Hoda Baraka  ,  Joumana Haddadt, (Liban),  Li Ang (Taïwan), , Duong Thu Huong, Minh Tran Huy (Vietnam)

Afrique 

Bostwana   Unity Dow, Calixthe Beyala (Française d’origine (Camerounaise), May Telmissany, Latifa al-Zayyat (13) (Egypte),Maaza Mengiste pour l’ Ethiopie (3), Amma Darko pour le Ghana, Charlotte-Arrisoa Rafenomanjato (Madagascar), Aroussia Nalouti (17), Rajae Benchemsi   (Maroc), Paulina Chiziane (Mozambique),  Chimamanda Adichie, Sefi Atta pour le (Nigeria), Scholastique Mukasonga (Rwanda), Mariama Bâ (Sénéga),  Lucy Mushita (Zimbabwe)

  Amérique 

Yanick Lahens (Haïti),

Mayra Montero (Porto Rico)

Océanie 

Pour les Iles Samoa, Sia FigieIle

Ile Maurice, Ananda devi

5 réflexions sur “8 mars : La moitié du ciel / Les femmes vont changer le monde de Nicolas Kristof et Sheryl Wudunn

  1. Ton initiative m’intéresse beaucoup et je te suivrai avec plaisir dans tes lectures, dès que je le pourrai.

    J’ai noté le titre de l’essai et, comme Nadael, j’enregistre cette liste de femmes à lire dans les prochains mois. Hâte de lire tes chroniques.
    Commentaire n°1 posté par Heide le 16/03/2013 à 13h05

    Cela me fait plaisir de trouver un écho à cet intérêt pour les femmes et la littérature car cela est plutôt minoritaire.

    J'aime

  2. Je sauvegarde cette liste… quel terrible constat. Il faut absolument que je m’intéresse davantage à ces femmes en lisant les auteures de ses pays qui doivent en parler mieux que quiconque. De ta liste, je n’ai lu qu’un ouvrage de Chadhortt Djavann…
    Commentaire n°2 posté par Nadael le 15/03/2013 à 11h39

    C’est déjà bien puisqu’ainsi je l’ai connue grâce à toi. Tu sais ce qu’on dit : c’est avec les petits ruisseaux que l’on fait les grandes rivières.
    Réponse de Anis le 24/03/2013 à 23h27

    J'aime

  3. J’ai lu ce livre avec beaucoup d’intéret l’an dernier. Merci pour la liste des auteures en dessous dans laquelle je n’hésiterai pas à puiser.
    Commentaire n°3 posté par Annie le 10/03/2013 à 17h38

    Je vais essayer également de m’y intéresser davantage.
    Réponse de Anis le 14/03/2013 à 20h15

    J'aime

  4. Heureusement, Scholastique me sauve ! J’ai lu un livre d’elle (et sûrement pas le dernier)
    Commentaire n°4 posté par Philisine Cave le 08/03/2013 à 17h18

    Je vais bientôt la lire aussi !
    Réponse de Anis le 14/03/2013 à 20h10

    J'aime

  5. Merci de mettre ce livre à l’honneur, je vais voir si ma bibli l’a acheté ou a programmé son achat
    Commentaire n°5 posté par Dominique le 08/03/2013 à 10h09

    C’est un livre vraiment intéressant et nécessaire !
    Réponse de Anis le 14/03/2013 à 20h09

    J'aime

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s