Alicia Giménez Bartlett – Des serpents au paradis

Gimenez-Bartlett

Alicia Giménez Bartlett – Des serpents au paradis – 2002, Alicia Giménez Bartlett – 2007, Editions Payot&Rivages, traduit par Alice Déon  ♥♥♥

  Vignette Les femmes mènent lenquèteL’inspectrice Delicado, dans cette cinquième aventure, doit résoudre avec son adjoint Garzón une nouvelle affaire : un homme a été découvert noyé dans la piscine de sa résidence après une soirée bien arrosée. La résidence El Paradís semble l’endroit rêvé pour les familles : parc, haies bien taillées, femmes au foyer modernes mais attentives à leur progéniture. Tout semble parfait. Mais n’est pas seulement une façade ? Ne va-t-elle pas commencer à se craqueler de toutes parts ? Que se cache-t-il derrière les visages lisses de ces trentenaires ? Juan Luis Espinet était-il vraiment ce mari séduisant et bon père de famille que même la mort ne parvient pas à défigurer ?

Nos deux policiers sont déterminés à lever le voile…

Casa Milà at dusk in Barcelona, Spain. The bui...

Casa Milà at dusk in Barcelona, Spain.(Photo credit: Wikipedia)

J’avoue avoir trouvé cette histoire cousue de fil blanc. Cent pages avant la fin, j’avais découvert et le coupable et le mobile et je piaffais d’impatience face à ces deux enquêteurs qui semblaient ne rien voir du tout, s’engouffrant dans les fausses pistes sans aucun discernement et au mépris de la conscience professionnelle la plus élémentaire. Il ne faut pas grand-chose, me suis-je dit, pour être inculpé d’un meurtre. Ou alors je me suis fait complètement manipuler, parce que peut-être que l’essentiel n’est pas là.

Parce que voilà, j’ai pris un grand plaisir à suivre cette enquête qui n’en est pas vraiment une. L’inspectrice Delicado, Pietra de son prénom, désamorce tous les clichés sur la douceur féminine. Elle a divorcé deux fois, ne déteste pas boire un verre de temps en temps, tient à son indépendance et se défoule dans une bonne bagarre à l’occasion. On pourrait m’objecter qu’elle adopte là des travers plutôt masculins et qu’un siècle de féminisme trouverait difficilement dans ce modèle son aboutissement. C’est vrai, mais, que voulez-vous, c’est jubilatoire.

Ma lecture a été ponctuée de ricanements, gloussements, parfois intempestifs, qui m’attiraient des regards interrogateurs. Oui, je me suis bien amusée dans cette drôle d’enquête…

Alicia Giménez Bartlett pétille d’intelligence, aime les pied-de nez, et prend plaisir à nous balader dans cette histoire trop vraisemblable, aux ressorts passablement éculés.

Elle sait analyser les rapports humains, élabore l’air de rien, une critique sociale, et une radiographie de Barcelone et de ses quartiers.

Je l’ai écouté lors d’une conférence au salon du Livre, et j’ai pu apprécier son humour et sa joie de vivre.

Je suivrais avec plaisir les prochaines aventures de Pietra.

Une réflexion sur “Alicia Giménez Bartlett – Des serpents au paradis

  1. Commentaires

    Pour avoir lu quelques polars ces derniers mois (genre qui auparavant ne m’intéressait pas trop…) j’aime bien les polars écrits par des femmes. Parce que comme tu en parles très justement, elles savent y glisser une bonne dose d’ironie et de distance… les personnages sont plus approfondis psychologiquement, moins de clichés de l’enquêteur grisâtre, plus de modernité, de spontanéité, de répartis, de fraîcheur aussi. Et ça fait du bien!
    Commentaire n°1 posté par Nadael le 12/04/2013 à 15h49

    Tu sais une grande poétesse disait ceci : « Je rends grâce au hasard de ces trois dons : être née femme, de basse classe, de nation opprimée ». Je croix que l’intérêt des voix féminines dans notre monde est leur histoire. L’exclusion du pouvoir a forgé une autre culture avec d’autres valeurs. Mais je pense que cela est vrai pour tous les groupes humains qui furent longtemps exclus du pouvoir.
    Réponse de Anis le 13/04/2013 à 10h07

    j’ai essayé de mettre en llien votre blog dans ma blogroll mais cela a raté pouvez vous m’envoyer l’adresse s’il vous plait
    Commentaire n°2 posté par miriam le 10/04/2013 à 15h28

    l’adresse est :

    http://www.litterama.fr

    Réponse de Anis le 10/04/2013 à 16h51

    Un nom que j’ai noté depuis un moment, puis réactualisé quand Ys en a parlé… il faudra que j’y regarde de pus près !
    Commentaire n°3 posté par kathel le 08/04/2013 à 20h32

    Elle est vraiment unique, cette enquêtrice !
    Réponse de Anis le 10/04/2013 à 07h39

    Je crois que j’ai découvert le nom de cette romancière sur ton blog. Elle n’a écrit que des « polars » ?
    Commentaire n°4 posté par Anne le 08/04/2013 à 12h12

    A ma connaissance, oui.
    Réponse de Anis le 10/04/2013 à 07h38

    je ne connais pas l’auteure, mais l’éditeur de qualité
    Commentaire n°5 posté par denis le 08/04/2013 à 11h40

    L’auteure est très drôle, pétillante, pleine d’humour.
    Réponse de Anis le 10/04/2013 à 07h38

    Tu sais bien vendre ce livre. Personnellement, je crois qu’on arrive à l’égalité des sexes lorsque les femmes s’autoriseront le droit d’agir comme les hommes et ce n’est pas gagné !
    Commentaire n°6 posté par Philisine Cave le 08/04/2013 à 10h45

    Je préfère quant à moi que les femmes gardent cette force plus intérieure et plus tranquille. Quand on est enseigant et qu’on a par hasard une année une année à ma jorité de garçons, on en a vite assez des manifestations de la testostérone. Les filles canalisent généralement mieux leur agressivité.
    Réponse de Anis le 10/04/2013 à 07h37

    En effet, je crois aussi que l’intérêt de ces enquêtes n’est pas dans les enquêtes…
    Commentaire n°7 posté par Yspaddaden le 08/04/2013 à 07h38

    Oui, d’ailleurs on se demande si elle ne s’amuse pas à construire des enquêtes totalement bateaux.
    Réponse de Anis le 10/04/2013 à 07h34

    J'aime

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s