Celle qui mangeait le riz froid – Moon Chung-hee


«Auteure d’une dizaine de recueils, de pièces de théâtre et d’essais d’inspiration féministe qui ont fait d’elle une des grandes voix de la poésie coréenne, Moon Chung-hee est née en 1947 à Boseong en Corée du Sud., trois ans seulement après la fin de l’occupation du Japon et six avant la division Nord/Sud. Elle fait partie … Poursuivre la lecture de Celle qui mangeait le riz froid – Moon Chung-hee

Joyce mansour – L’appel amer d’un sanglot


L’appel amer d’un sanglot Venez femmes aux seins fébriles Écouter en silence le cri de la vipère Et sonder avec moi le bas brouillard roux Qui enfle soudain la voix de l’ami La rivière est fraîche autour de son corps Sa chemise flotte blanche comme la fin d’un discours Dans l’air substantiel avare de coquillages … Poursuivre la lecture de Joyce mansour – L’appel amer d’un sanglot

Rachel la poétesse – Triste chant


Triste chant: « M’entends-tu, toi qui es Si loin de moi, mon aimé? M’entends-tu crier à haute voix, Te souhaitant d’être heureux, te souhaitant près de moi? Le monde est vaste, ses chemins variés, Courtes rencontres, longs départs, Hommes, aux pieds incertains, vous reportez toujours votre retour, Pour retrouver le trésor que vous avez perdu. Mon … Poursuivre la lecture de Rachel la poétesse – Triste chant

Le plus ancien poème féminin connu


Cité par Michel Duquenne dans « Grandes dames des lettres ». La civilisation sumérienne était pratriarcale, mais explique-t-il, les femmes y avaient encore leurs propres cultes, et le poème qui suit fut écrit par une prêtresse de la déesse de l’amour Inanna. Ce poème est écrit pour les épousailles rituelles qui étaient renouvelées chaque année pour assurer … Poursuivre la lecture de Le plus ancien poème féminin connu