Le printemps des poètes : le désir féminin (3) Claudine Chonez

Cette heure

L’heure des corps désentoilés

et des os bleus traversés d’air

l’heure où l’aisselle dore à peine

où les bracelets se partagent

la première lueur étonnée –

merveille pavot des méfiances

L’enfant cruel des points du jour

rosit de sang de carrelage

les fils nus du destin traînent de la veilleuse

à l’étoile au plaisir à des craies de silence.

Rosace aux vitraux du sommeil

toi corps luisant hors des grands fonds de nuit

qui veux-tu rendormir perdre sur quelles plages ?

Publié par

Litterama (Les femmes en littérature)

Les femmes dans l'art et la littérature tout au long de l'histoire Ce blog vise à faire davantage connaître les femmes auteurs moins connues et moins diffusées que leurs homologues masculins. Il promeut la vision du féminin sans exclusion de genre. Et un autre blog pour mes petites nouvelles... https://litterama.wordpress.com ou http://femmes-de-lettres.com

Quelques mots de vous...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.