L’auteure du mois – Marie Bashkirtseff (1858-1884)


Photo wikipédia Marie Bashkirtseff (1858-1884) Née dans une famille de l’aristocratie[1], en Ukraine, elle reçue une éducation assez complète : musique, dessin, langues, et littérature. Elle lut une grande partie des chefs-d’œuvre de la littérature grâce à son éducation très libérale.. Après la séparation de ses parents, en 1870, elle suivit sa mère et sa grand-mère … Poursuivre la lecture de L’auteure du mois – Marie Bashkirtseff (1858-1884)

L’auteure du mois (Novembre) – Abutsu-ni


   Abutsu-Ni est une poétesse japonaise de l’époque Kamakura , fille d’un gouverneur de la province de Tagima,[1] elle était dame de compagnie (dame d’honneur) de la fille du prince Morisada. Elle épouse le fils du poète Fujiwara Teika et après sa mort, elle se retire dans un couvent bouddhiste, sous le nom d’Abutsu-ni (ni … Poursuivre la lecture de L’auteure du mois (Novembre) – Abutsu-ni

Auteure du mois (octobre) – Marie-Geneviève Thiroux d’Arconville(1720-1805), la passion des sciences


Marie-Geneviève Thiroux d’Arconville (1720-1805) Son père était fermier général. Elle épousa, sans avoir rien demandé ( !), à quatorze ans, un conseiller au Parlement avec lequel elle eut trois fils. [1]Elle publia de nombreuses œuvres sans y mettre son nom. Aussi deux siècles après, on ne connaît toujours pas ses travaux. A l’époque une femme qui … Poursuivre la lecture de Auteure du mois (octobre) – Marie-Geneviève Thiroux d’Arconville(1720-1805), la passion des sciences

La tradition des romans de femmes XVIIIe-XIXe siècle textes réunis et présentés par Catherine Mariette-Clot et Damien Zanone


    Présentation de l’éditeur Les noms de Mmes de Charrière, Cottin, de Duras, Gay, de Genlis, de Graffigny, Guizot, de Krüdener, de Montolieu, Riccoboni, de Souza, de Tencin (donnés ici dans l’ordre impersonnel de l’alphabet), romancières réputées en leur temps, ont difficilement passé les années : dès le milieu du XIXe siècle, ils n’ont plus … Poursuivre la lecture de La tradition des romans de femmes XVIIIe-XIXe siècle textes réunis et présentés par Catherine Mariette-Clot et Damien Zanone

En route – Malvina Blanchecotte (1830-1897)


Malvina Blanchecotte (1830-1897) On est perdu : la route à l’infini s’allonge. Les pas suivent les pas fatigués : on ne sait Si l’on veille et l’on vit, ou si déjà l’on songe, Un vent lugubre passe et trouble tout à fait. La lune ouvre un œil blême et luit par intervalles : De bien … Poursuivre la lecture de En route – Malvina Blanchecotte (1830-1897)

Romans de femmes du XVIIIe siècle


Présentation de l’éditeur « Le siècle des Lumières a été porté à sa plus haute expression par des femmes de génie dont quelques-unes ont été réunies dans ce volume. Contrairement à la poésie et au théâtre, le roman, à l’âge classique, ne connaît pas de règles fixes. D’où un foisonnement sans précédent de récits en tout … Poursuivre la lecture de Romans de femmes du XVIIIe siècle

Des femmes en littérature 100 textes d’écrivaines à étudier en classe… A quand un matrimoine littéraire ?


Vous avez certainement suivi la polémique qui a agité les réseaux sociaux, et les pétitions qui ont circulé pour que, enfin, des écrivaines soient au programme du Bac littéraire et qu’une juste place et reconnaissances leur soient dévolus. Les éditions des femmes- Antoinette Fouque et Delin tentent de réparer l’injustice qui leur est faite et … Poursuivre la lecture de Des femmes en littérature 100 textes d’écrivaines à étudier en classe… A quand un matrimoine littéraire ?

La fabrique de l’intime – Ecrits autobiographiques de femmes du XVIIIe siècle


La Fabrique de l’intime. Mémoires et journaux de femmes du XVIIIe siècle, par Catriona Seth, Robert Laffont, Bouquins, 1216 p., 30 euros On ne peut que se réjouir de l’intérêt de la critique et d’une certaine partie des lecteurs pour l’histoire de l’écriture des auteures. Cela pourrait bien être la revanche post-mortem de ces femmes dont … Poursuivre la lecture de La fabrique de l’intime – Ecrits autobiographiques de femmes du XVIIIe siècle

L’auteure du mois d’août : Euphrosine de Polatsk ou de Polotsk (1110-1173)


L’auteure du mois d’août Euphrosine de Polatsk ou de Polotsk (1110-1173) Elle ne manque  pas de caractère Euphrosine car à douze ans, elle refuse tout net de se marier! Elle a déjà le goût d’une vie indépendante, prend le voile très jeune, et organise une solitude qu’elle aime paticulièrement, à la cathédrale Sainte Sagesse où … Poursuivre la lecture de L’auteure du mois d’août : Euphrosine de Polatsk ou de Polotsk (1110-1173)

Pour moi , écrire, c’est être quelqu’un d’autre … Dulce Maria Cardoso


Aéroport de Lisbonne – chanteuse de fado « Je suis devenue écrivain à cause de ces événements. Parce que quand je suis rentrée au Portugal à l’âge de onze ans, la réalité était tellement insupportable que j’ai été obligée de m’inventer des histoires pour que le quotidien soit supportable justement. Mais je ne savais pas vraiment … Poursuivre la lecture de Pour moi , écrire, c’est être quelqu’un d’autre … Dulce Maria Cardoso

Un chef-d’oeuvre d’animation autour de Virginia Woolf – Why should you read Virginia Woolf ? by Iseult Gillespie


Il faut regarder ce bijou, que dis-je ce chef-d’oeuvre d’animation autour de Virginia Woolf ! Pour les non-anglophones, la traduction française est offerte en sous-titres.  

Maria Judite de Carvalho – Les femmes et la littérature


L’ironie :  » Je suis sûre que la plupart des femmes écrivent ou peignent tout comme ma mère brodait des nappes à thé. Pour sentir qu’elles sont utiles en quelque sorte. Utiles à leur manière féminine. Pour ne pas se sentir de trop en ce monde. En somme pour payer leur séjour. » page 56 – … Poursuivre la lecture de Maria Judite de Carvalho – Les femmes et la littérature

La petite sœur de Shakespeare – Les femmes et la littérature / Virginia Woolf


« Je crois que c’est, à peu de choses près, ainsi que l’histoire se serait déroulée si une femme au temps de Shakespeare avait eu le génie de Shakespeare […]. N’importe quelle femme, née au XVIe siècle et magnifiquement douée, serait devenue folle, se serait tuée ou aurait terminé ses jours dans quelque chaumière éloignée de tout … Poursuivre la lecture de La petite sœur de Shakespeare – Les femmes et la littérature / Virginia Woolf

Cycle romancières portugaises – Un peu d’Histoire


A partir de 1600, les encyclopédies répertorient essentiellement deux auteures , Soror Mariana Alcoforado (1640-1723) et Leonor de Almeida Portugal. Est-elle l’auteure des cinq lettres portugaises adressées au comte de Saint-Léger pendant la Guerre de Restauration de l’Indépendance ou s’agit-il de Gabriel de Guilleragues ? Le débat reste ouvert. Il n’en reste pas moins que ce texte … Poursuivre la lecture de Cycle romancières portugaises – Un peu d’Histoire

Les anti-héroïnes de la grip lit


Elles ne sont ni sexy, ni bonnes ménagères, encore moins mères exemplaires. Au contraire, elles sont dépressives, mal dans leur peau, alcooliques, misanthropes ou inadaptées à la vie sociale. Elles sont à la dérive, abandonnées de leurs maris et de leurs enfants, sous l’emprise des médicaments ou de l’alcool. Au fond, de quoi sont-elles capables ? … Poursuivre la lecture de Les anti-héroïnes de la grip lit

Les femmes et la littérature : Geneviève Brisac


(Entendu ce matin à la radio) Pourquoi écrire ? Parce que « Bon qu’à ça », « Je ne sais rien faire d’autre », parce que j’aime ça, parce que aussi j’aime partager des émotions de lecture, parfois je doute de l’intérêt que ça peut présenter et puis je lis un livre merveilleux, et soudain je me souviens que … Poursuivre la lecture de Les femmes et la littérature : Geneviève Brisac

Cette seconde vie – Virginia Woolf


« Observez perpétuellement, observez l’inquiétude, la déconvenue, la venue de l’âge, la bêtise, vos propres abattements, mettez sur le papier cette seconde vie qui inlassablement se déroule derrière la vie officielle, mélangez ce qui fait rire et ce qui fait pleurer. inventez de nouvelles formes, plus légères, plus durables. » Virginia Woolf (Cité par Geneviève Brisac dans … Poursuivre la lecture de Cette seconde vie – Virginia Woolf


Sur le mépris des femmes, et notamment des femmes écrivains au début du XXe siècle en Angleterre : « L’approbation des dames est toujours suspecte, observa-t-il. On risque le rejet des esprits sérieux. L’étiquette romantique de l’esprit chevaleresque. Le véritable écrivain s’efforce de conquérir des lecteurs d’une autre trempe. Nous ne sommes pas toutes des lectrices … Poursuivre la lecture de

Les femmes et l’écriture – Susan Fromberg Schaeffer


« Quels conseils donneriez-vous à un jeune écrivain ? Ne jamais renoncer ! Un roman encore non-publié finira peut-être pas le devenir, mais un manuscrit non-écrit le restera à jamais. Le monde est imprévisible, c’est comme ça. J’ai débuté par la poésie, mais, évidemment, ce sont les poèmes dont j’étais le moins fière qui ont été … Poursuivre la lecture de Les femmes et l’écriture – Susan Fromberg Schaeffer

L’écriture des femmes – Annie Ernaux


«Pour La femme gelée, j’ai eu beaucoup de lectrices. D’ailleurs, lorsqu’on met le mot femme dans un titre, on est à peu près sûr d’en écarter les hommes. Pour mes autres récits, j’ai reçu autant de courrier d’hommes que de femmes. Enfin pour Passion simple (Gallimard), les femmes me sont tombées dessus. On attend d’une … Poursuivre la lecture de L’écriture des femmes – Annie Ernaux

Zora Neale Hurston


Grâce à CultURIEUSE, je me suis procuré enfin « Une femme noire » de Zora Neale Hurston. Née en janvier 1901, dans une petite ville du Sud, elle est considérée par de nombreuses femmes de lettres afro-américaines, Toni Morrison, Paule Marshall et Alice Walker entre autres, comme l’initiatrice, celle par qui tout a été rendu possible. Première … Poursuivre la lecture de Zora Neale Hurston

Lorraine Hansberry – première femme afro-américaine dont la pièce a été jouée à Broadway


Lorraine Hansberry, que j’ai découverte lors du documentaire consacré à James Baldwin sur Arte (magnifique !) est la première femme noire américaine dont la pièce ( A raisin in the sun) en 1959 a été jouée à Brodway. « Raisin in the Sun de Lorraine Hansbury, prend son titre du célèbre poème de Langston Hughes « A Dream … Poursuivre la lecture de Lorraine Hansberry – première femme afro-américaine dont la pièce a été jouée à Broadway

Les femmes et la littérature : Maï-Do Hamisultane


« J’écris depuis toujours, depuis ma petite enfance, à l’époque où j’habitais à Casablanca. Jean-Pierre Koffel qui était le meilleur ami de ma grand-mère et qui a d’ailleurs eu le prix Atlas en 1995 pour Nous l’appellerons Mehdi, me gardait quand j’étais petite. Il me demandait souvent, à l’âge de 5 ans, pour rire, ce que je … Poursuivre la lecture de Les femmes et la littérature : Maï-Do Hamisultane

Les femmes et la littérature : Leïla Slimani


« On écrit parce qu’on a une forme de souffrance en soi ou quelque chose en tout cas comme une … vous savez Céline, grand écrivain français, il disait : « Un écrivain c’est quelqu’un qui a une plaie et qui passe son temps à remuer le stylo dans la plaie ». Il faut surtout jamais laisser cicatriser. … Poursuivre la lecture de Les femmes et la littérature : Leïla Slimani

Etre femme et écrire : Claude Pujade-Renaud et le déclic de l’écriture


« Tout n’est pas transférable. Mais lorsque j’écris, j’essaie de ne pas perdre le contact avec une sorte de pulsation du dedans qui conserve tout de même quelque chose de corporel et une respiration. Parfois il y a une pulsation, une respiration qui passe dans la phrase. L’apprentissage du sport puis de la danse m’a montré … Poursuivre la lecture de Etre femme et écrire : Claude Pujade-Renaud et le déclic de l’écriture

Le mystère Elena Ferrante


Ces dernières semaines la polémique agite les media. Il semblerait qu’un journaliste italien ait « démasqué » l’auteur qui se cache derrière le pseudonyme d’Elena Ferrante. Aucun auteur n’est obligé d’assumer publiquement la paternité ou maternité d’une oeuvre, il n’y a rien d’illégal à l’anonymat. Mais tout mystère demande à être percé, en tout cas, c’est ce … Poursuivre la lecture de Le mystère Elena Ferrante

Paroles de femmes : Virginia Woolf


« Bien que différents, les sexes s’entremêlent. En tout être humain survient une vacillation d’un sexe à l’autre et, souvent, seuls les vêtements maintiennent l’apparence masculine ou féminine, tandis qu’en profondeur le sexe contredit totalement ce qui se laisse voir en surface. »   Orlando (1928), traduction de Catherine Pappo-Musard, Paris, LGF, 1993, p 184  

DÉBAT: ÉCRITURE FRANCOPHONE AU FÉMININ D’UN CONTINENT À L’AUTRE


Jeudi 2 juin 2016 à 18h à la Sorbonne Nouvelle   À l’occasion de la sortie du film Autour de Maïr de Hejer Charf, Nadja Productions organise en collaboration de la Délégation générale du Québec à Paris, une discussion portant sur l’écriture francophone au féminin avec les écrivaines québécoises Denise Desautels et Madeleine Monette, la … Poursuivre la lecture de DÉBAT: ÉCRITURE FRANCOPHONE AU FÉMININ D’UN CONTINENT À L’AUTRE

L’écriture francophone au féminin


Ne ratez pas la projection du film « Autour de Maïr » de Hejer Charf, au cinéma Saint-André des Arts à Paris, le 8 juin 2016.  Il sera présenté par la journaliste au Monde, Josyane Savigneau. Il s’agit d’un documentaire canadien qui traite de l’écriture francophone au féminin et du combat mené pour sa reconnaissance. « Pendant longtemps, la littérature … Poursuivre la lecture de L’écriture francophone au féminin

jeu concours Litterama (les femmes en littérature)


Vous pouvez gagner un exemplaire de en répondant aux questions suivantes : (Vous trouverez toutes les réponses sur ce blog) 1) Quel est le premier vers du plus ancien poème féminin connu ? 2) De qui est-elle la fille dans l’article « Colette de Jouvenel, fille de… Impasse de l’écritoire » ? 3) Quel autre nom donne-t-on aux femmes troubadours du … Poursuivre la lecture de jeu concours Litterama (les femmes en littérature)

Cycle Littérature féminine à Saint-Germain-en-laye dans les Yvelines


L’Université libre de Saint-Germain-en-laye , dans les Yvelines, en région parisienne, propose des conférences sur le thème de la littérature féminine. Ont déjà été évoquées Colette, et prochainement  LUNDI 14  mars : Cycle Littérature féminine George Sand et la créativité féminine  par Béatrice DIDIER, Professeur émérite à l’Ecole Normale Supérieure (Ulm) Université libre de Saint-Germain-en-laye … Poursuivre la lecture de Cycle Littérature féminine à Saint-Germain-en-laye dans les Yvelines

Goliarda Sapienza (1924-1996)


Goliarda sapienza est née à Catane en 1924, dans une famille socialiste anarchiste. A seize ans, elle entre à l’Académie d’Art Dramatique de Rome et travaille sous la direction de Luchino Visconti, Alessandro Blasetti et Francesco Maselli. A la fin des années 60, elle débute un cycle autobiographique de cinq ouvrages, mais l’élaboration de l’art … Poursuivre la lecture de Goliarda Sapienza (1924-1996)

L’art de la joie – Goliarda Sapienza


L’art de la joie – Goliarda Sapienza, traduit de l’italien par Nathalie Castagne,1998, 2005 pour la traduction française, éditions Viviane Hamy Que d’avanies aura connu ce roman avant d’être publié en Italie en 1996 et traduit en France en 2005 ! Achevé en 1976, après dix ans de labeur acharné, et des difficultés matérielles innombrables, -Goliarda … Poursuivre la lecture de L’art de la joie – Goliarda Sapienza

Paroles de femme : Yannick Lahens


                                                                                                                                                  (photo extraite de la vidéo précédente) « Je pense que les femmes ne changent pas la littérature, elles ne peuvent pas changer les règles de la littérature mais je crois que les femmes apportent leur vécu, leur situation, quand vraiment elles y mettent le tout d’elles-mêmes. Je crois que ça apporte quelque chose de différent, et … Poursuivre la lecture de Paroles de femme : Yannick Lahens

L’écriture au féminin au XVIIIe siècle


A partir du XVIIIe siècle, les femmes écrivent davantage et dans de nombreux domaines. A Venise par exemple, elles publient 49 ouvrages au XVIe siècle, 76 au XVIIe et 110 (presque autant que les hommes) de 1700 à 1750. ( Romans mais aussi philosophie, polémique, science, traductions, pièces de théâtre et livrets d’opéra) (3). C’est … Poursuivre la lecture de L’écriture au féminin au XVIIIe siècle

Paroles de femmes : Louise Colet (1810-1876)


« Il était de ceux qui, malgré leur médiocrité, professent pour l’esprit des femmes un superbe dédain. A ses yeux, j’étais folle de vouloir le diriger en politique ou en morale. Il me renvoyait à mes chiffons, à mon piano, aux caquetages du monde[…] » « Ma grand-mère me parlait beaucoup de la vie mondaine … Poursuivre la lecture de Paroles de femmes : Louise Colet (1810-1876)

La femme du mois : Květa Legátová (1919-2012)


  Née en Moravie en 1919, Květa Legátová a fait à Brno des études de lettres et de sciences avant d’être affectée comme enseignante dans des zones montagneuses par les autorités communistes qui voyaient en elle « un cas problématique ». Pendant quelque temps, elle est institutrice à l’école de Stary Hrozenkov en Slovaquie morave. Expérience … Poursuivre la lecture de La femme du mois : Květa Legátová (1919-2012)

Charlotte Perkins Gilman – La séquestrée


Charlotte Perkins Gilman – La séquestrée (Titre original : The yellow wallpaper) Texte fondateur, livre-culte de la littérature écrite par les femmes, « La séquestrée » a la force d’un manifeste, devenu un classique des lettres américaines. Écrit en 1870, il dénonce l’asservissement des femmes à un modèle patriarcal qui les enferme dans leur fonction … Poursuivre la lecture de Charlotte Perkins Gilman – La séquestrée

Mary Webb – La renarde


Mary Webb – La renarde –publié pour la première fois en anglais en 1917, première traduction en français en 1933 réédition 2012 Archi poche Hazel Woodus est une jeune fille sauvage, qui vit isolée, avec son père, dans la campagne anglaise. Sa mère morte, livrée à elle-même, sans ce vernis d’éducation que donne la bonne … Poursuivre la lecture de Mary Webb – La renarde

Mary Webb (1881-1927) – L’histoire d’une vie


    Mary Webb est née le 25 mars 1881 dans le village de Leighton, au sud de Shrewsbury, dans le Shropshire. Son père, George Edward Meredith diplômé d’Oxford en lettres classiques, influera sur son « entrée » en littérature.. Très tôt, elle s’attache à mettre en mots son amour de la nature et écrit de la … Poursuivre la lecture de Mary Webb (1881-1927) – L’histoire d’une vie

Virginia Woolf – Elles


Virginia Woolf Elles Portraits de femmes « Four figures », Rivages poche/Petite bibliothèque, traduit par Maxime Rovere J’aime beaucoup Virginia Woolf essayiste, et je la préfère parfois à la romancière. Dans ce livre qu’elle consacre aux « expériences de vie » de quatre femmes, Virginia Wolf célèbre le génie féminin à son époque objet d’un constant déni. Virginia Woolf … Poursuivre la lecture de Virginia Woolf – Elles